Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ED "Environnement Doëlan"
  • : L'ENVIRONNEMENT au sens large à Doëlan et au-delà. PAYSAGES, CADRE DE VIE, ECOLOGIE (générale et politique), PATRIMOINES, CULTURE, LOISIRS, VIE LOCALE (économie-social- politique).
  • Contact

AUTRES RUBRIQUES


A VOIR ...
sur la PAGE D'ACCUEIL
colonnes à droite et à gauche :

RUBRIQUES
COMPLEMENTAIRES
- Derniers
  commentaires
-
Liens utiles
- Catégories d'articles
- Agenda : à voir, à faire ...
etc.

Recherche

Archives

24 septembre 2008 3 24 /09 /septembre /2008 12:03

Vendredi 26 Septembre 2008


En guise d’introduction

 
Vous avez dit « affaire » ? Oui, sûrement quand on voit à quel point ce particulier (M. Jacques Abiven) et son projet (construire en bord de mer en zone  protégée NDs) ont mobilisé  depuis 5 ans la population de Clohars-Carnoët, les associations, les élus ainsi que les médias locaux et au-delà.


Et ce n’est pas fini : à la suite du jugement du 10 Janvier 2008 du Tribunal Administratif de Rennes, et de l’obligation de l’appliquer signifiée au Maire par le Préfet du Finistère le 7 Juillet 2008, une enquête publique devrait s’ouvrir prochainement dans la commune (cf. Compte rendu du Conseil municipal du 3 Septembre 2008 - cliquer ici)


Pour aider à y voir clair (au plan local et en général), nous commençons une série d’articles présentant d’abord succinctement : 1) le projet de M. Abiven (trois photos) et : 2) le récit des évènements  par le biais de 49 titres d’articles de presse parus entre 2003 et 2008 dans Ouest-France et Le Télégramme (voir plus loin).


Nous poursuivrons dans les jours et semaines à venir en précisant l’historique de l’affaire – qui remonte de fait à 1999 – et plusieurs éléments « de fond » pour la discussion de ce dossier qualifié par certains experts d’« imbroglio juridique ».


En effet, la discussion approfondie reste ici nécessaire, en particulier pour les réponses à l’enquête publique.


En ces temps de prise de conscience avec le « Grenelle de l’environnement », il ne faudrait pas minimiser les enjeux : une « dent creuse » de plus … à combler … c’est « normal » ? Pas sûr du tout ! Pensons aux conséquences en terme de jurisprudence


Doëlan-Clohars-Environnement qui a agi dès le début avec d’autres associations de défense du littoral  contre cette construction continue de le faire, notamment par le moyen du blog.


Alors merci d’avance pour vos commentaires … libres, bien sûr, et pluriels !

 

1) Le projet de construction de la « villa de M. Abiven » à Doëlan :

    le terrain, le plan de maison et la vue mer depuis la rue

 

1.1) Vue aérienne du terrain de M. Abiven                                              

           Vue aérienne terrain Abiven (Photo MC).jpg

            Dans la partie basse et au milieu de la photo : le terrain de 5 385 m2.


1.2) Aperçu du plan de la maison prévue par M. Abiven (simulation sur le cadastre)

 

 

         On peut comparer, entre autres,  la longueur de façade des maisons existantes alentour avec le projet de M. Abiven.


1.3) La vue mer du terrain de M. Abiven à partir de la Rue de la Fontaine à Doëlan

 Vue mer du terrain Abiven à Doëlan (Photo ED).jpg

 La vue depuis l’entrée du terrain de M. Abiven Rue de la Fontaine à Doëlan, quand on passe à pieds, en voiture, à vélo … ou à cheval (oui cela arrive aussi et l'ensemble est magnifique).
Au centre, les restes du passage des engins de nettoyage lors de la pollution de l’Erika en 1999. Au fond, l’Ile de Groix … C'est bien un "site remarquable", une "fenêtre" précieuse pour ceux qui ne peuvent aller sur le sentier côtier escarpé par exemple.


  Remarques utiles :

- M. Abiven a déposé au total à ce jour trois demandes de permis de construire assez peu différentes - notamment en densité : les 27-06-2003, 25-09-2003 et 13-05-2004.

- Le 31 Août 2004, la Commission des Sites du Département du Finistère – enfin saisie par le Maire de Clohars-Carnoët à la demande des riverains et associations - donne sans ambiguïté un avis défavorable pour la construction de la résidence de M. Abiven (14 voix contre et 6 abstentions).


- Le 17 Septembre 2004, le Préfet du Finistère de l’époque écrit au Maire de Clohars-Carnoët en parlant de « site remarquable » et se prononce contre la construction de la résidence de M. Abiven en raison de l’atteinte au paysage qu’elle provoquerait.

- Le 15 Octobre 2004, le Maire refuse alors le 3ème permis de construire déposé par M. Abiven le 13 Mai 2004.

 

2) La revue de presse : 49 titres publiés entre 2003 et 2008 dans Ouest-France

    et Le Télégramme *

 

 

* Document réalisé le 28-04-2008 par des Riverains en procès contre M. Abiven depuis 2003, presque tous membres de  plusieurs associations locales liées à la défense de l’environnement, dont l’Association « Doëlan-Clohars-Environnement ».

 

      E.D. pour D.C.E.

      A suivre prochainement … Affaire Abiven à Doëlan (2) : la forme et le fond

     Liens vers d’autres sites qui traitent de « l’affaire Abiven » :
 
     CAP-Action-Solidarité – « Dossier Abiven : ne rien lâcher »

     Amis des Chemins de Ronde du Finistère - Rubrique « Soutiens »

     UADL – Union des associations de défense du littoral

 


Partager cet article

Repost0

commentaires

Evelyne 30/04/2009 16:16

Avec le nouvel article que nous publions enfin ce 30 avril ... peut-être que "douteur" (commentaire n° 1) aura des réponses à la "question qui tue" selon son expression !
Et d'accord avec "David", il faut être vigilant ... sauf si l'on trouve négligeable la préservation du fragile bord de mer. Une position que je me permets de qualifier de "passéiste" (clin d'oeil à une amie) : la prise de conscience écologique n'est-elle pas mondiale désormais ... et fondée ?
Cordialement. ED

David 13/10/2008 11:48

S'il est exact qu'une maison a été construite après l'application de la loi littorale, il faut être plus vigilant aujourd'hui!

perplexe 10/10/2008 17:40

Il était bien sûr question des "six maisons à l'Ouest" (et non l'Est) du terrain litigieux.

perplexe 10/10/2008 17:36

C'est plus compliqué, paraît-il, pour les maisons en "1ère ligne" le long du sentier côtier : parmi les six qui sont à l'est du terrain litigieux, deux sont récentes : la grosse maison juste à gauche aurait été construite rapidement avant l'application de la Loi Littorale, vers 1985 ... et de l'autre côté de la toute petite maison "de pécheur" de 1948, il y a une maison moderne de ... 1998 environ (soit 12 ans après la Loi Littorale) apparemment sans discussion à l'époque ... Quant au reste des constructions elles paraissent nettement plus loin que la bande des 100 mètres = le critère de la loi pour tenter de protéger la nature en bord de mer le plus possible ... ou le moins mal possible. On y adhére ou pas. Les Britanniques ont réussi à protéger leur Cornouaille, non ?

isabelle 03/10/2008 01:27

Au début de cette affaire je m'étais moi aussi posé la même question que "inconnu".
Mais, à la mairie de Clohars-Carnoët, j'ai appris que les constructions existantes à l'ouest et au nord de cette vaste parcelle avaient été construites bien avant la loi littorale.