Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ED "Environnement Doëlan"
  • : L'ENVIRONNEMENT au sens large à Doëlan et au-delà. PAYSAGES, CADRE DE VIE, ECOLOGIE (générale et politique), PATRIMOINES, CULTURE, LOISIRS, VIE LOCALE (économie-social- politique).
  • Contact

AUTRES RUBRIQUES


A VOIR ...
sur la PAGE D'ACCUEIL
colonnes à droite et à gauche :

RUBRIQUES
COMPLEMENTAIRES
- Derniers
  commentaires
-
Liens utiles
- Catégories d'articles
- Agenda : à voir, à faire ...
etc.

Recherche

Archives

15 mars 2009 7 15 /03 /mars /2009 22:54


La course au large et l'environnement à protéger  ...


Samedi 14 Mars 2009 à 10 H, le maire de la ville finistérienne de Trégunc, M. Jean-Claude Sacré, a présenté au public dans une ambiance très chaleureuse la navigatrice anglaise et « bretonne d’adoption » Samantha Davies.



Il était tout sourire en indiquant que cette championne arrivée 4ème du « Vendée Globe » le 14 Février aux Sables d’Olonne après 95 jours de course autour du monde … habitait une partie de l’année à Trégunc !

 

Et nous avons alors découvert une jeune femme charmante, d’une vraie simplicité, très applaudie d’emblée par les nombreuses personnes présentes, hommes et femmes d’âges divers et nombreux enfants (ceux des écoles de Trégunc qui ont correspondu avec elle pendant la course).



Une vidéo de sa course a d’abord été projetée, réalisée par elle-même grâce à l’ingénieux système installé sur son voilier « Roxy » permettant des points de vue spectaculaires. Puis un débat s’est instauré avec le public. Ensuite, le maire a remis à la championne une médaille de la ville, un trophée sportif, et, naturellement, un bouquet de fleurs. Enfin, une foule nombreuse a suivi la championne qui s’est installée dans le hall de la Salle Stérenn pour une séance d’autographes et dédicaces d’affiches.




Des questions-réponses lors du débat, j’ai gardé en mémoire (en ayant pris des notes !) celles qui suivent, dont une posée à la fin par mes soins sur un thème « environnemental », appartenance à « Doëlan-Clohars-Environnement » oblige !

 

Sous réserve d’erreurs ou omissions :

 

Aux personnes qui l’interrogeaient sur les dangers, les problèmes de sommeil et l’absence apparente de harnais de sécurité, Samantha Davies a indiqué que le pire danger sur un bateau était de glisser sur le pont mais qu’elle était toujours attachée si elle sortait hors du cockpit … avec un harnais spécial très fin donc peu visible, c’était une habitude acquise depuis l’enfance dans les navigations avec ses parents et cela ne la gênait pas pour se mouvoir.

Quant au manque de sommeil, elle disait que c’était la pire des tortures mais qu’elle avait appris en 8 ans d’expérience de la course a gérer cela, c’est-à-dire à être à l’écoute de son corps, à dormir dès que le bateau était stable pour être en forme dans les coups de vent. De toutes façons, a-t-elle ajouté, « on peut plus qu’on ne croit ! ».

 

A la question « vous paraissez toujours joyeuse sur le film, vous n’avez pas eu des moments de peur, une angoisse de craquer … toute seule comme cela ? », sa réponse : « Oui, cela peut arriver mais … moi en fait je n’ai pas peur … sauf pour les autres ! Par exemple quand j’ai appris que Yann (*) avait la jambe cassée et que Vincent (**) avait chaviré … Car on est tous amis les coureurs … J’ai eu de la chance, quand j’y réfléchis, je n’ai pas eu peur … en fait, on met la peur de côté, on ne pense qu’à gagner, à aller plus vite que la personne devant … Oui … il y a eu des moments durs, mais j’essaie toujours de positiver, de ne pas craquer, de garder le moral …. car j’ai de la chance d’être là, beaucoup de gens voudraient faire une telle course … Le plus dur, c’est la « pétole » pas la tempête … Et puis j’ai eu un super soutien de Romain avec qui je communiquais … 

 

« Vous avez pris le temps de communiquer avec les enfants, quels messages vous vouliez leur faire passer ? »

Réponse : « Ce n’était pas que dans un sens … J’ai eu beaucoup de messages des enfants, cela m’a donné « la pêche » pour continuer … ils ont posé des questions qui parfois m’ont fait « rigoler » et puis d’autres qui étaient très intelligentes … C’était du plaisir dans les deux sens. J’avais l’impression d’avoir un « fans club » !

« Et avec les autres concurrents, vous aviez des communications régulières ? »

Réponse : « Oui, car on est presque une famille ».

 

« Et le sponsor pour l’avenir ? ».
Réponse : « Oui, ça c’est difficile, c’est un travail énorme de trouver les sponsors … Il y a beaucoup de monde, donc des déchets ou déceptions … Mais pour moi, cette fois cela s’est fait à l’envers : pour le Vendée Globe, c’est « Roxy » qui est venu me chercher car ils avaient déjà sponsorisé Anne Liardet (***) et voulaient une autre fille … ».

 « Vous avez rencontré des problèmes techniques ? »

Réponse : « Oui mais j’ai encore de la chance : j’ai un diplôme d’ingénieur alors je cherchais les solutions … Mais j’ai eu des inquiétudes pour le safran qui donnait des signes de fatigue … et là je ne pouvais pas faire grand-chose en cas de panne … ».

 

On reparle de sponsors …

Samantha Davies : « Je portais déjà des vêtements Roxy avant d’être sponsorisée par eux !  Oui, on veut bien continuer ensemble mais pour eux aussi il y a la crise … on cherche un co-partenaire … ». Quelqu’un suggère « Nutela » puisqu’elle a conversé avec un petit garçon de la salle sur ce produit dont elle est très gourmande !

Et de dangers …

S. Davies : Ah, les baleines, les objets flottants, il ne faut pas trop y penser … Dans une précédente course, j’ai «explosé » une dérive sur un obstacle … j’ai eu très peur …

 

Son compagnon Romain Attanasio intervient pour témoigner du sang-froid de Samantha Davies pendant toute cette course et parle de son « talent » …

Elle : « Notre talent à nous, les coureurs, c’est de ne pas penser aux éventualités qui sont hors de notre contrôle ! ».

 

Quelqu’un la félicite encore (tout le monde l’a vivement complimentée) et  lui dit qu’avec sa réussite au Vendée Globe elle vient « d’effacer les précédentes coureuses … ».
Réponse : « Non, c’est grâce aux exploits de Florence Arthaud, d’Isabelle Autissier, d’Hélène Mac Arthur que j’ai pu réussir, elles ont déjà montré que les filles pouvaient faire des choses incroyables … Et puis maintenant, avec les caméra, la télé satellitaires c’est plus facile … Mais quand j’étais jeune, en Grande-Bretagne, j’ai vu le succès de Florence Arthaud, cela m’a fascinée … ».

 

Ma question : « D'abord bravo encore à vous .... et bravo aussi pour votre hommage aux précédentes navigatrices ! ... Vous avez évoqué tout à l’heure la rencontre accidentelle avec une baleine … Vous êtes sûrement sensible à la protection de la nature, des animaux marins … Avez-vous l’occasion, avec d’autres coureurs, d’agir de façon écologique en naviguant en course, de militer publiquement en faveur de l’environnement, contre les pollutions … ?

Réponse : « Oui, à titre privé, je collabore au « Blue Project ». On étudie un moyen de prévenir les baleines ou autres animaux marins de notre arrivée … Concernant les baleines, je n’ai eu qu’un problème dans un autre course. Pour le Vendée Globe, rien … J’ai seulement récupéré un poisson-sabre … Et pour la pollution de la mer, j’ai seulement croisé un seau en plastique … mais comme j’ai vu qu’un poisson semblait y avoir élu domicile, j’ai trouvé cela super ! ... ».



   * Yann Eliès – skipper de « Générali » qui a dû abandonner.
 ** Vincent Riou – skipper de « PRB » qui a pu repartir et a obtenu la 3ème place ex-aequo avec Marc
     Guillemot, skipper de « Safran »

*** Anne Liardet  qui a été 11e au précédent Vendée Globe, 8e à la Transat Jacques Vabre 2005 et 8e de l
    a Route du Rhum 2006.

 




Pour en savoir plus :

 

- Le site « Vendée Globe – Les Sables d’Olonne"

- Le site de Samantha Davies

- Le Pôle-France-Finistère-Course au large de Port-la-Forêt où s'entraînent Samantha Davies, Romain

  Attanasio et beaucoup d'autres coureurs

- Le "Blue Project" pour la défense de l'environnement dont Samantha Davies est une ambassadrice

- Le site de la ville de Trégunc (Finistère)

- Sur la gestion des risques de collisions avec des OFNIS (objets flottants non identifiés), voir :

  . l'article "Le cimetière des quilles"  - Blog de P.Y. Lautrou - L'express.fr - Au large;

  . le système anti-OFNIS inédit du sponsor de Marc Guillemot : SAFRAN.

- La "Charte de l'Eco-Marin" de l'Association "Echo-Mer"
- Un site généraliste : "Réseau Eco-Navigation - Objectif Mer Vivante !
"

 


E.D.         
DERNIERE MINUTE - Le 16-03-09 au soir :
La presse locale - Ouest-France (édition Finistère Sud) et Le Télégramme (édition Quimperlé) a publié dès ce matin lundi 16 mars 2009 des articles sur  l'hommage de la Mairie de Trégunc à Samantha DAVIES le samedi 14 Mars 2009.


Partager cet article

Repost0

commentaires