Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ED "Environnement Doëlan"
  • : L'ENVIRONNEMENT au sens large à Doëlan et au-delà. PAYSAGES, CADRE DE VIE, ECOLOGIE (générale et politique), PATRIMOINES, CULTURE, LOISIRS, VIE LOCALE (économie-social- politique).
  • Contact

AUTRES RUBRIQUES


A VOIR ...
sur la PAGE D'ACCUEIL
colonnes à droite et à gauche :

RUBRIQUES
COMPLEMENTAIRES
- Derniers
  commentaires
-
Liens utiles
- Catégories d'articles
- Agenda : à voir, à faire ...
etc.

Recherche

Archives

18 mars 2009 3 18 /03 /mars /2009 11:25

 

Deux nouvelles importantes pour l'environnement à Clohars-Carnoët ...
avec de nouvelles mobilisations à envisager ...


Mardi 17 Mars 2008 avait lieu un conseil municipal à la mairie de Clohars-Carnoët.

Deux moments sont particulièrement à retenir concernant le thème de la protection et  la valorisation de l'environnement dans la commune.


Après avoir traité les points prévus à l'ordre du jour, M. le Maire Jacques Juloux a tenu a présenter des informations récentes concernant le projet du Groupe de BTP Eiffage sur le site de l'ancienne Usine Capitaine Cook appartenant au Groupe Intermarché.


Nous avons noté ceci :


  • M. le Maire indique avoir rencontré, en compagnie de la 1ère adjointe, Mme Anne Maréchal et de l'Adjoint à l'urbanisme, M. Denez Duigou, des représentants de ce groupe il y a un mois;

  • Il apparaît que le Groupe Eiffage ne répond pas favorablement aux demandes formulées par M. le Maire ... qui avait reçu mandat du conseil municipal cet automne pour « négocier » des modifications au plan prévu, notamment : remplacer la balnéothérapie par un restaurant ouvert à tous, restituer une partie de terrain à vocation d'intérêt communal ainsi que la Maison Berthèle ...

  • Le Groupe ayant annoncé qu'il ne modifierait pas son projet, M. le Maire précise qu'il a répondu que dans ce cas il n'était pas d'accord.

  • Enfin, M. le Maire déclare qu'à ce jour il n'a pas eu d'autres nouvelles ...

  • L'un des conseillers d'opposition, M. Chenot, demande alors de quelle version du projet Eiffage entend poursuivre la réalisation.

  • M. Le Maire répond que le groupe a prévu de re-déposer le projet avec 69 appartements, une balnéothérapie et aucun bâtiment d'intérêt public. La raison indiquée par Eiffage serait que dans le contexte de « crise » actuelle il n'a pas trouvé de nouveau partenaire gestionnaire (rappel : Eiffage ne fait que construire et délègue ensuite la gestion).


Après d'autres points d'informations (sur le Centre de gestion territorial, le Conseil des sages, l'octroi d'une salle à l'UMP, un diagnostic du patrimoine bâti existant dans la commune par la Direction des Affaires Culturelles de Bretagne et divers financements envisagés qui seront vus en Commission des Finances le 25 mars, M. le Maire annonce un prochain conseil municipal le 30 Mars ... passe à la séance de questions du « Quart d'heure citoyens ».


Quatre personnes lèvent la main, dont l'auteure du présent article, pour l'association « Doëlan Clohars Environnement ».

La question posée est la suivante : « M. le Maire, il avait été annoncé lors d'un précédent conseil municipal (ndlr : le 3 Septembre 2008) qu'une enquête publique aurait lieu concernant le projet de M. Abiven de construction d'une vaste maison en front de mer sur la rive gauche de Doëlan. Quand et comment cela doit-il se faire ? ».

M. le Maire, après avoir signalé qu'il avait reçu récemment une mise en demeure de M. Abiven, passe alors la parole à M. Duigou, adjoint à l'urbanisme.

M. Duigou indique qu'un cabinet a été chargé de préparer le dossier pour le lancement de la procédure. En effet, la municipalité a voté mais n'est pas chargée elle-même de la révision. Des échéances ont été demandées à ce cabinet. La procédure devrait démarrer très prochainement.


M. le Maire conclut ainsi : « Je rappelle notre hostilité totale à ce projet et notre mobilisation totale auprès de la population qui voudra bien elle-même se mobiliser ».




Conclusion : Ces deux nouvelles vont faire l'objet d'une discussion au sein de notre

association pour envisager les suites à donner. Un prochain article en dira plus.



ED





Partager cet article

Repost0

commentaires

gildas morvan 31/03/2009 12:12

Il y a une erreur c'est le conseil municipal du 17 mars 2009 et non 2008 ! du moins j'espère. . .

Alain Mevel 26/03/2009 09:05

Voici mon droit de suite basé sur des éléments incontestables, merci pour votre réponse et l'expression de ce parti-pris.
Il me semble que l'on vit tous dans un état de droit et que les lois et jugements s'appliquent à tous. Mr le Maire aurait dû, depuis la fin du délai de recours (début 2008), mettre en œuvre la révision du POS et lancer l'étude d'utilité publique afin de recueillir l'avis des cloharsiens. Au contraire, ON s'assoit sur cette décision, ON fait trainer les choses pour mieux les exacerber (voir Kloarinfos) et ON en appelle à une mobilisation en plein conseil municipal. C'est bien ridicule de s'arque bouter à cette cause malheureusement perdue plutôt que d’œuvrer dans le bon sens sur d’autres projets.
Pour comprendre panurge, il suffit de relire Rabelais.
Pour la position ridicule, il suffit de se rendre sur le site pour constater qu’il y a déjà des maisons partout le long de cette rue, faudra t-il toutes les détruire au nom de l’environnement ?

ED 25/03/2009 22:55

Merci de vous exprimer en toute liberté sur ce blog.
Mais je m'étonne : il serait bien de préciser où "M. le maire" - que je ne défends ni ne loue - "s'assoit une fois de plus sur les décisions de justice" ... ???
Quant aux "moutons de panurge", cela vise qui ?????
Et puis les "positions ridicules" renvoient à quoi ?
C'est quoi ce discours "elliptique" basé sur quels éléments précis ?
Il serait bien de s'exprimer sur la base de chose sérieuses et non d'impressions ...
Et puis il faut savoir si l'environnement est un thème de valeur ou un gadget ...
A suivre.

Alain Mevel 25/03/2009 13:09

Il est bien affligeant de lire que Mr le Maire s'assoit, une fois de plus, sur les décisions de justice de notre pays et qu'en plus, il en appelle aux moutons de panurge pour défendre ses prises de positions ridicules quand on sait qu'il y a déjà des maisons de chaque coté de ce fameux terrain !