Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ED "Environnement Doëlan"
  • : L'ENVIRONNEMENT au sens large à Doëlan et au-delà. PAYSAGES, CADRE DE VIE, ECOLOGIE (générale et politique), PATRIMOINES, CULTURE, LOISIRS, VIE LOCALE (économie-social- politique).
  • Contact

AUTRES RUBRIQUES


A VOIR ...
sur la PAGE D'ACCUEIL
colonnes à droite et à gauche :

RUBRIQUES
COMPLEMENTAIRES
- Derniers
  commentaires
-
Liens utiles
- Catégories d'articles
- Agenda : à voir, à faire ...
etc.

Recherche

Archives

20 novembre 2010 6 20 /11 /novembre /2010 21:45

 

 Développement durable / Déchets / Eco-citoyenneté / Solidarité

   

 

Ce samedi 20 novembre 2010 a débuté la « Semaine Européenne de la Réduction des Déchets ».  

 

Encore une annonce « médiatique » ? Pourquoi pas si c’est vraiment utile …


En l’occurrence, il s’agit de la poursuite du projet mis en place sur trois années (2009 à 2011) par la Commission Européenne à l’aide d’un nouvel « instrument financier consacré exclusivement à la protection de l’environnement : le Programme LIFE + ».


 

Le programme « LIFE + » de la Communauté Européenne

 

Sur le site internet qui lui est dédié, on peut lire que ce programme «comporte trois volets : Nature et biodiversité - Politique et gouvernance en matière d’environnement - Information et communication », le tout reflétant « le désir d'aborder des questions d'importance environnementale dans toutes les politiques européennes et de contribuer ainsi au développement durable ».

 

Les objectifs précis sont ainsi détaillés :

 

  • Promouvoir les actions durables de prévention des déchets à travers l’Europe
  • Faire connaître la stratégie, les politiques de prévention et de réduction des déchets de l'Union européenne et des États
  • A la lumière d’actions réalisées par différents acteurs, rendre concret le concept de réduction des déchets
  • Mobiliser et pousser le plus grand nombre à agir, à travers des informations concrètes sur les gestes et changements de comportements permettant le passage à l’acte
  • Montrer l'impact direct de notre consommation sur les changements climatiques et l’environnement et mettre en avant les liens entre la réduction des déchets et le développement durable.

   

353 rR ZoomSite Sem Europ DECHETS

353 rR ZoomSite Sem Europ DECHETS

 

Le site de la "Semaine Européenne de Réduction des Déchets"

du 20 au 28 novembre 2010

 

CLIQUER ICI

 

 

Concrètement, le site offre aux partenaires une douzaine d’outils : logo, affiches, jeux, etc. … dont on retiendra ici le « quiz » -  intéressant et divertissant - sous forme d’une « analyse individuelle mettant l’accent sur les gestes de réduction des déchets que l’on peut réaliser en faisant ses achats ».

 

343 r Déchets Scan

Pour accéder directement au quiz

cliquer ICI

 

 

 

 En France, le relais du Ministère de l’Ecologie et de l’ADEME

 

Le site pratique proposé conjointement pour cette semaine européenne par le Ministère de l’Ecologie et l’ADEME - Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie - nous interpelle d’abord avec son « effrayant bonhomme à déchets» (c’est subjectif !) sur l’un des écrans, mais surtout il offre un programme très pédagogique avec d’autres écrans tels que « j’agis », « je comprends » et « j’en parle » :

 

349 rR Bonhom-Déchets et alentour

 

 

L'un des écrans du site internet conjoint Ministère de l'Ecologie et ADEME

 

Cliquer ICI

 

  352 r S E Déchets Pédago

Ecran "j'agis" du site conjoint Ministère de l'Ecologie / ADEME

 

 Cliquer ICI

    

 

En Bretagne, 212 « actions labellisées »

 

 

Ce chiffre donné par l’ADEME – sur un total actuel de 1 313 actions pour l’ensemble de la France - place notre région en 2ème position après l’Ile de France comme le souligne le journal Ouest-France dans son article du 19-11-10 page 7 : « Tous au front pour réduire les déchets bretons »  !

  003 r OF 19-11-10 Réd déchets

Extrait de l'article du journal Ouest-France daté 19-11-10 (p. 7)

 

Pour lire l’article complet,

cliquer ICI.

    

 

Et dans le Pays de Quimperlé …

 

 

La COCOPAQ – Communauté de communes du Pays de Quimperlé – a participé dès aujourd’hui 20 novembre à la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets en ayant donné rendez-vous à Bannalec sur le thème « Offrons une deuxième vie à nos produits » avec des stands et ateliers pour « relooker les vieux vêtements, fabriquer des meubles en carton, réparer des vélos et, pour les enfants, offrir un atelier de sculpture » …

 

002 r Site Cocopaq Affiche DECHETS 2010

 

Affiche de la COCOPAQ  "Offrons une deuxième vie à nos produits"

 

 

Par ailleurs, la COCOPAQ a mis en place avec l’Association Emmaüs plusieurs permanences :

 

        1) Jeudi 25 novembre une au siège de la Communauté de Communes à Kervidanou 4

          (3 Rue Eric Tabarly – 29394 Quimperlé Cédex – Tél 02 98 35 09 40) ;

 

2)  Sur les déchèteries du territoire pour des « opérations de récupération d’objets et d’encombrants » :

 

Lundi 22 novembre présence d’Emmaüs sur la déchèterie de Locunolé, de 13h30 à 17h30.

Mercredi 24 novembre présence d’Emmaüs sur la déchèterie de Scaër, de 13h30 à 17h30.

Vendredi 26 novembre présence d’Emmaüs sur la déchèterie de Quimperlé, de 9h30 à 17h30.

 

Le message est le suivant :


« La réutilisation des objets prolonge leur durée de vie dans un esprit solidaire. Un bien qui n’est plus utile à quelqu’un peut l’être pour une autre personne. Ecologique, le réemploi évite ainsi de produire davantage de déchets et permet d’économiser de l’énergie. Alors, ne jetez plus vos objets, pensez au don ».

 

001 r-Cocopaq-Emmanüs DECHETS

 

Le camion de l'Association Emmaüs  (d'après photo F. Betermin sur le site COCOPAQ)

 

Pour plus de détails, voir le site de la COCOPAQ

en cliquant ICI.

  

 

Evelyne Dumont

_____ o _____

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Evelyne Dumont 22/11/2010 21:48


Merci aux deux commentateurs de l’article sur la Semaine Européenne de la Réduction des Déchets.

J’y vois dans le 1er cas de l’indignation …
Je suis d’accord, il faut s’indigner des situations inacceptables … et il y a matière hélas en ce moment notamment.
Et dans le 2e cas, chapeau pour l’analyse détaillée et les solutions avancées.

Pour ma part, je fais aussi, comme vous, de mon mieux – ou le moins mal possible – pour éviter les pollutions dont les déchets font partie. Toutes les suggestions sont bonnes à essayer.

Je n’ai pas suffisamment de compétences pour dire plus de choses que dans l’article qui se voulait simplement INFORMATIF et aussi INCITATIF en vue d’augmenter notre prise de conscience de
citoyen-ne et donner des idées pratiques via quelques sites internet.

Mais ce soir, j’ai écouté sur la radio France Inter la célèbre émission « Le téléphone sonne » (19H20 à 20H) justement consacrée au thème « Déchets ménagers : nos poubelles vont-elles finir par
déborder ? »

Ayant constaté que les intervenants invités « z’officiels" n’étaient pas d’accord sur tout, notamment parce qu’il y a derrière aussi une « histoire de gros sous », j’ai cherché à en savoir plus sur
les personnes et les institutions concernées … (Nicolas Garnier, Délégué général de l'association nationale des collectivités locales pour la gestion des déchets ; Bruno Gentil, Président de France
Nature Environnement ; Eric Brac de la Perrière, Directeur Général d'Eco Emballage).

Si cela vous intéresse allez voir :

1) http://www.actu-environnement.com/ae/news/dechets-emballages-negociation-ecoemballages-10936.php4

Texte sur « Déchets d'emballages ménagers : le financement de la filière toujours en suspens
A deux semaines de la signature du nouveau cahier des charges d'Eco-Emballages, l'éco-organisme et les élus ne sont pas parvenus à s'accorder mercredi 1er septembre sur le financement de la filière
des déchets d'emballages. L'Etat devra trancher (…) »

2)http://www.actu-environnement.com/ae/news/monde-dechets-emballages-menagers-eco-emballages-valorplast-harmonisation-recyclage_10133.php4

Texte : « Le monde des déchets d'emballages ménagers en ébullition
En avril, plusieurs actualités sont venues émailler le monde des déchets d'emballages, en pleines négociations sur le réagrément d'Eco-Emballages pour 2011. La plupart révèlent une exaspération des
collectivités. (…) ».

3) http://www.amorce.asso.fr/-Faire-connaissance-.html

Concerne : « AMORCE, association nationale des collectivités, des associations et des entreprises pour la gestion des déchets, de l’énergie et des réseaux de chaleur. Fondée en 1987 (…)

4) ... et le site « Eco Emballages – Un monde plus beau est entre nos mains » …

à l’adresse : http://www.ecoemballages.fr/

Cordialement.
E.D.


doc zaïus 21/11/2010 20:10


Bonsoir,
le problème des déchets évoque en général le tri sélectif. Mais vous avez raison d’insister sur ce qu’il se passe en amont; d’où viennent ces déchets ? pourquoi tant de déchets ? Que faire pour en
réduire le volume ?
Le monde des déchets est évidemment complexe, mais on peut essayer d’y voir clair à notre niveau.
- D’abord les emballages. Première réaction, acheter des produits sans emballage. A part les fruits et légumes tous les produits sont emballés, vous ne pouvez pas sortir d’une grande surface avec
un produit hors de son blister ou de son carton, because le code barres. Et puis même si vous ouvrez le paquet c’est trop tard, l ‘emballage existe , il faudra bien que quelqu’un s’en
débarrasse. Vous envoyez un paquet par la poste? Un emballage. Vous commandez en VPC ? encore un emballage.
Il y a donc à la source un problème d’excès d’emballages que le particulier ne peut résoudre.
Certains de ces emballages sont recyclables, la plupart aujourd’hui je crois, enfin on me l’a dit. Si c’est le cas, ce ne sont plus des déchets mais des produits de transformation. Encore faudrait
-t-il savoir quelle énergie est utilisée pour la transformation des déchets et quels déchets secondaires sont produits. Tout cela dépasse le particulier.
- Ensuite les produits jetables. Ce n’est pas la faute du particulier si un grille-pain doit être jeté au bout de six mois, idem pour les petits appareils limite gadget. Si une plaque de cuisson
meurt au bout de cinq ans, si un placard en agglo s’effondre au bout de quelques années. Même en cherchant le bon produit et en acceptant d’y mettre le prix, on a toujours de la m…. finalement
jetable.
J’ai trouvé une solution, je n’achète que des produits anciens d’occasion . En général la qualité est inversement proportionnelle à la date de mise sur le marché. Je ne jette pas, je répare ( les
vieux produits sont réparables ). Mes automobiles datent du siècle dernier et me font un meilleur usage que des exemplaires flambant neufs. Je réduit ma pollution en réduisant mon kilométrage et en
prenant le train. Mon dernier vélo provient de la brocante de Clohars, remise en état pour quelques euros, il fera dix ans sans problème. 90 % de mon mobilier date du début du vingtième siècle, et
me survivra . Horreur, ma télé n’est pas à écran plat, cependant je regarde les mêmes programmes . .Donc pratiquement aucun déchet de ce côté.
Je déplore que l’on ne puisse pas récupérer des objets à la déchetterie, il y a des trésors à remettre en état. Vélos, meubles, planches, outils de jardin, portes, fenêtres, électroménager, etc… Un
vrai gâchis.
Mais si tout le monde fait pareil, comment fonctionnera la société de consommation ?
Il y a là un problème fondamental, j’ai conscience d’être un mauvais consommateur.
C’est donc notre société qu’il faut changer, par quel bout on commence ?
- Les vêtements. Je fréquente Emmaüs depuis ses débuts. Pas de problème de ce côté.
- Reste les piles. Heureusement les accus rechargeables permettent de limiter les rejets. Mais certains constructeurs ont trouvé la parade: leurs matériels refusent de fonctionner si la tension de
la pile ( ou de l’accu) est inférieure à 1,2 volt, ce qui élimine les accus et rend obligatoire l’emploi des piles jetables ( les piles délivrent une tension entre 1,2 et 1,55 volt). Que peut faire
le particulier contre çà ?
Donc, en dehors du tri sélectif, le particulier ne peut pas faire grand’chose. S’il décide de consommer économe c’est un mauvais citoyen.
C’est aux constructeurs de nous donner des objets réparables, ce qui en passant permettrait de créer des emplois. Et de faire un effort d’imagination sur les emballages.


Gerome christian 21/11/2010 11:07


Bonjour,oui c'est bien de trier ses dechets,mais il ne faut pas non plus nous faire passer pour des "coupables".Moi je dirais plustot "victimes",des producteurs qui nous forcent a acheter des
produits suremballés,et nous remplissent nos boites aux lettres de tonnes de papier qui vont directement a la poubelle!Et il me semble aussi que ses "producteurs pollueurs" paient une taxe sur
leurs emballages pour leur traitement,et nous on repaie pour leur collecte,donc c'est payé deux fois.Les pigeons c'est NOUS!!