Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ED "Environnement Doëlan"
  • : L'ENVIRONNEMENT au sens large à Doëlan et au-delà. PAYSAGES, CADRE DE VIE, ECOLOGIE (générale et politique), PATRIMOINES, CULTURE, LOISIRS, VIE LOCALE (économie-social- politique).
  • Contact

AUTRES RUBRIQUES


A VOIR ...
sur la PAGE D'ACCUEIL
colonnes à droite et à gauche :

RUBRIQUES
COMPLEMENTAIRES
- Derniers
  commentaires
-
Liens utiles
- Catégories d'articles
- Agenda : à voir, à faire ...
etc.

Recherche

Archives

24 janvier 2011 1 24 /01 /janvier /2011 22:59

 

Patrimoine maritime / Phares en mer et à terre

 

 

Nous sommes évidemment nombreux-ses à nous intéresser aux phares : marins professionnels, plaisanciers ou promeneurs aimant le bord de mer … et à nous inquiéter de leur devenir depuis qu’ils sont petit à petit mis à la « retraite » (voir par exemple l’article du nouveau président de l’Association « Doëlan-Clohars-Environnement » Jean-Louis Michaud en date du 08-01-11 - cliquer ICI).

 

 

Un engouement populaire pour les phares …

 

D’après l’hebdomadaire de l'économie maritime «le marin », qui consacre un intéressant reportage à cette question dans son dernier numéro paru vendredi 21 janvier 2011, cet attachement a dépassé le seul public des gens de mer depuis la diffusion de la spectaculaire photo du Phare de la Jument balayé par les flots avec son gardien  … Une photo réalisée  dans les années 1990 par Jean Guichard (référence plus bas), un ami de l'immense navigateur Eric Tabarly, dont l’hebdo rappelle qu’il fut « l’un des premiers à s’alarmer du sort de notre patrimoine maritime ».

 

027 r Le Marin du 21-01-11 Phares

 

027 r Le Marin du 21-01-11 Phares

 

Extrait de l'hebdomadaire "le marin" n° 3315 du 21-01-2011

pour le reportage "Offrir une 2ème vie aux phares"

 

 

En effet, avec l’ère de l’automatisation commencée en 1985, plus besoin d’habiter les phares, que l’on commande désormais à distance, ... et peut-être plus besoin de phares du tout avec la démocratisation de l’électronique de navigation, GPS, etc. … ?

 

On voit que « le marin » de cette semaine :

 

-          détaille les transformations institutionnelles et culturelles qui sont intervenues ces dernières années avec une prise de conscience de l’Etat à la fois vis-à-vis de la pression de l’opinion publique - qui craint un abandon des phares – mais aussi des coûts d’entretien de ce patrimoine ;

 

-          cite les rapports établis en 2000, 2002 et 2008 par les ministères de la Culture et de l’Equipement – en vue de constituer un inventaire commun du patrimoine maritime - ainsi que le Grenelle de la Mer lancé en Février 2009 qui rappelait  précisément l’importance de ce patrimoine maritime (ndlr : mais on a bien vu, hélas, les reculs récents de l’actuel gouvernement en la matière)

 

-          … et nous apprend que pour « faire avancer les choses », un chargé de mission a été nommé par le directeur des Affaires Maritimes.

 

 

Un chargé de mission pour trouver des solutions locales

 

Ce chargé de mission est M. Vincent Guigueno * et la journaliste du « Marin » qui l’a rencontré, Caroline Britz, dit qu’il a entrepris un « travail de bénédictin » en allant voir « les élus locaux, les services de l’administration et tous les gens qui aiment leur phare et qui se regroupent pour essayer de le garder en bon état ».

 

M. Guigueno précise : « Pour être dans l’inventaire et dans nos travaux, le phare doit être encore en marche (souligné par nous). S’il est éteint, il revient aux Domaines qui peuvent le vendre ». La journaliste ajoute : Après, il faut réfléchir à la meilleure façon de la gérer et au devenir des bâtiments.

 

On retient encore de cet article titré « Offrir une deuxième vie aux phares » (page 22) :

 

-          que selon M. Guigueno : « Il y a énormément de foncier autour des phares. L’administration ne peut pas tout gérer. Alors l’idée c’est de trouver des solutions pour faire cohabiter la signalisation maritime avec d’autres signalisations (location de maison, utilisation comme base pour des scientifiques ou les observateurs des gardiens du Conservatoire du Littoral) ;


-          que le ministère a adressé à mi-2010 aux directeurs interrégionaux de la Mer (voir les références plus bas) une lettre afin qu’ils établissent pour chaque phare s’il y a un projet d’une collectivité pour la gestion du phare (…). Les collectivités dont les projets sont retenus deviendront responsables de l’entretien d’un bâtiment et pourront en confier la gestion à une association (…).

 

 

Le thème est à approfondir, surtout pour les cloharsiens dont les deux phares n’auront sûrement pas la chance d’être ajoutés à la liste des quatorze récemment classés « monuments historiques » par le Ministre de la Culture, dont les neuf bretons : Héaux de Bréhat, phare et ancien phare du Cap Fréhel, Pontusval à Brignogan Plage, le Créach et le Stiff à Ouessant, Eckmühl et l’ancien phare de Penmarch, le phare et l’ancien phare de l’Ile Vierge à Plouguerneau, Saint-Mathieu à Plougonvelin et le grand phare de Belle-Isle.

 

 

Deux illustrations d’une nouvelle prise en charge d’un phare

 

Dans les autres articles de ce reportage du « Marin » sur l’avenir des phares, on trouve deux illustrations contrastées (p. 23) :

 

l’une à propos du très grand Phare de Cordouan – le « Versailles de la mer » - qui « s’apprête à changer de résidents » puisque « l’Etat a transféré sa valorisation et son gardiennage au Syndicat mixte de l’estuaire de la Gironde (…) avec un accord permettant de maintenir une présence humaine sur le site » ;

 

l’autre concernant « Le Pilier » devant l’Ile de Noirmoutier : sur cette petite île qui abrite deux phares, un sémaphore et beaucoup d’oiseaux, une équipe de bénévoles a permis de transformer le vieux sémaphore abandonné en refuge écologique et de préserver l’ile des dégradations.

 

 

Et pour Doëlan ?

 

Nos élus ont-ils été contactés par M. Guigueno, ou bien eux-mêmes ont-ils eu l’occasion de le solliciter ?

 

Comment se pose la question de l’avenir du Phare Amont et du Phare Aval de Doëlan (respectivement  le rouge (pour "babord") et le vert (pour "tribord") figurant dans le bandeau du haut de ce blog) 


Je l’ignore dans l’immédiat. Mais il me souvient que la question du devenir de « l’amer de Pencleu » qui servait de « base de vitesse » pour la Marine a été posée à la Mairie de Clohars-Carnoët par cette institution : destruction ou reprise par la commune ? A ce moment là, Gérard Cottrel, Adjoint pour les Ports de Clohars-Carnoët, a notamment consulté la Commission Portuaire ainsi que l’Association Doëlan Clohars-Environnement pour connaître leur intérêt ou non.

 

Du côté de DCE, le conseil d’administration (où je siégais à l’époque en tant que secrétaire) a majoritairement exprimé le souhait d’une conservation et valorisation de cet élément de "petit patrimoine" maritime, et l'élu a dit qu'il irait dans ce sens.

 

Il faudrait vérifier où en est la chose …A priori, on peut prévoir également de l'attention en mairie pour ces deux éléments "phares" - c'est bien le lieu de le dire ! - du "joyau" qu'est le Port de Doëlan ...

 

A vrai dire, on ne voit pas les deux phares "supprimés" pour une entrée de port aussi délicate que celle de Doëlan. Le problème est surtout celui de "qui assure leur fonctionnement et l'entretien" ? Le "service public" ? Mais où va t-il le Service Public ces temps-ci ...

 

* Selon les sources, le nom porte ou pas un "u" ...

 

 

Pour en savoir plus :

  

 - Hebdomadaire « Le Marin » n° 3315 – vendu en kiosque jusqu’au jeudi 27-01-11 (2,30 euros).

   Voir aussi son site en cliquant ICI.

 

- Le site officiel du célèbre photographe Jean Guichard, incluant particulièrement une photothèque de phares du monde entier (cliquer ICI) - voir plusieurs photos de "La Jument" à Ouessant.

 

- Une magnifique et émouvante vidéo visible sur le site du Magazine Littoral de France 3 : "Gardiens des feux, gardiens des mer" diffusée le 11-12-10 ... où l'on voit vers la fin un entretien du journaliste avec le chargé de mission du Patrimoine des Phares et Balises Vincent Guigueno (cliquer ICI).

 

- Communiqué du 22-11-10 du Ministère de la Culture et de la Communication classant 14 phares en monuments historiques (cliquer ICI).

 

- Quelques informations sur les "Directions interrégionales de la mer" qui sont des "services déconcentrés relevant du ministère chargé de la mer et du ministre du développement durable :


    . Organisation et missions (cliquer ICI).

 

          . Présentation des deux directeurs concernés par la "façade Atlantique" sur le site de la "Préfecture 

             Maritime de l'Atlantique (cliquer ICI).

-  Quelques informations concernant le Chargé de mission M. Vincent Guigueno qui est l’auteur de plusieurs ouvrages sur les phares (cliquer ICI). Voir aussi la vidéo de France 3 citée plus haut où le chargé de mission s'exprime en détails.
A vérifier 2 noms proches : Vincent Guigueno et Vincent Guigeno.

-  Un article critique paru dans Le Télégramme du 14 juillet 2010 « Phares. Qui pour la relève? [Carte] » (cliquer ICI).

 

-   Le site de la très militante « Société Nationale pour le Patrimoine des Phares et Balises » qui évoque notamment le classement du 22-11-10 : « 14 phares classés au titre des monuments historiques … et ensuite ? » (cliquer ICI).

     -     Et, de façon générale, voir le tout récent "Atlas du patrimoine maritime du Finistère" de Françoise

           Péron et Guillaume Marie publié aux Editions Le Télégramme en 2010 (voir notre article de

           présentation de l'ouvrage du 28-11-10 en cliquant ICI).

 

 

 

Evelyne Dumont

 

_____ o _____

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Evelyne Dumont 25/01/2011 20:55


Merci à « zzzz » pour ce mot très aimable et élogieux !

En l’occurrence pour les deux phares de Doëlan il faut savoir s’il y a péril à court ou moyen terme … ce que pour ma part j’ignore actuellement.
Hélas pour toute affaire d’environnement et de patrimoine (et pour d’autres) il faut d’abord dégager un temps de recueil d’infos afin de ne pas dire et faire n’importe quoi, sauf à vouloir «
batailler » par principe. Ah le temps …

L’idéal est de partager le travail.
Je ne doute pas que le nouveau CA de DCE va s’y atteler (cf. le problème soulevé sur le blog DCE le 8 janvier).
J’y apporterai naturellement ma pierre si nécessaire … étant toujours membre.

Les phares et aussi les balises sont en effet très importants à mes yeux.
Quand je naviguais beaucoup en plaisance à voile, et surtout quand c’était en solitaire, ils étaient comme des « personnes » qui tenaient compagnie, qui étaient évidemment des repères précieux,
rassurants (à moins de les heurter par erreur, ce que j’ai évité heureusement !).
C’est d’ailleurs pourquoi j’apprécie beaucoup le site de la « Société Nationale pour le Patrimoine des Phares et Balises » que j’ai cité en fin d’article en rubrique « Pour en savoir plus ». Cette
SNPB alerte sur tel(le) et tel(le) petit ou grand phare, petite ou grosse balise en péril … dont les noms sont évocateurs d’expériences de navigation …
Bon j’arrête l’émotion !
Les Phares de Doëlan sont aussi l’identité du lieu. Donc essentiels.

Je profite de cette réponse au commentaire pour inciter encore à aller voir notamment deux des sites indiqués vraiment intéressants :
- celui de la SNPB
http://www.pharesetbalises.org/GENERAL/cadregeneral.html
- et aussi celui du photographe Jean Guichard : sa collection immense de photos de phares est un régal
http://www.jean-guichard.com/boutique/index.php?main_page=jean_guichard

ED


zzzzz 25/01/2011 19:47


Superbe ton reportage ....... tu es la meilleure pour prendre l'affaire en main; Merci d'avance !!!!