Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ED "Environnement Doëlan"
  • : L'ENVIRONNEMENT au sens large à Doëlan et au-delà. PAYSAGES, CADRE DE VIE, ECOLOGIE (générale et politique), PATRIMOINES, CULTURE, LOISIRS, VIE LOCALE (économie-social- politique).
  • Contact

AUTRES RUBRIQUES


A VOIR ...
sur la PAGE D'ACCUEIL
colonnes à droite et à gauche :

RUBRIQUES
COMPLEMENTAIRES
- Derniers
  commentaires
-
Liens utiles
- Catégories d'articles
- Agenda : à voir, à faire ...
etc.

Recherche

Archives

14 mars 2010 7 14 /03 /mars /2010 11:00


Nous l’avons écrit  avant-hier : les régionales de Mars 2010 sont très importantes pour notre vie quotidienne des 4 années à venir (et non 6 années puisque des réformes doivent avoir lieu) ... que ce soit à Clohars-Carnoët ou ailleurs dans la Région Bretagne et dans les autres régions.  Alors « Votez … et faites voter les 14 et 21 Mars … » (cf. notre article du 12-03-10 – cliquer ICI).

 

Nul doute que l’information et la réflexion, avec la discussion, sont essentielles au vote citoyen.

A cet égard, l’outil internet est précieux … bien que souvent difficile à manier tant il conduit à des choses diverses variées : certaines fiables et d’autres fantaisistes, certaines honnêtes et d’autres manipulatrices …


Dans notre « surf », nous avons découvert un site qui nous a particulièrement touchée, métier oblige : celui créé par des étudiants, en l’occurrence ceux du master « Journalisme, reportage et enquête » de l'Institut d'études politiques de Rennes "dans le cadre d’un atelier multimédia".


 

002 site Sc Po Rennes

 

Le site des étudiants du "Master Journalisme, reportage et enquête"

de l'Institut d'études politiques de Rennes

 


Le regard des jeunes est très utile à connaître, tout autant que celui des personnes plus « expérimentées », n’est-ce pas ? Et les jeunes dont nous parlons  ici aurons probablement des rôles dans les secteurs politiques et journalistiques des années à venir.


Pendant une semaine, à un mois du premier tour des élections régionales, ces étudiants ont couvert la campagne en Bretagne en écrivant des papiers classés dans les rubriques originales suivantes :


   - Alliances et divorces (5)

   - Candidats et électeurs au scanner (8)

   - La drague aux électeurs (5)

   - Les grands dossiers (6)


Voyez donc leur site, comment ils traitent l'information, à quoi ils s'intéressent le plus ...


Même s'il n'y a plus de mises à jour, on y apprend des choses très intéressantes ... pour aujourdh'ui et pour le 21 Mars 2010.

Le site s'appelle :

 

Régionales en Bretagne,

une semaine dans la campagne

 

  Cliquer ICI



Bonne navigation !

 

 

Evelyne Dumont

 

 

  

Partager cet article

Repost0

commentaires

pogam 01/04/2010 12:25


Bonjour,

C’est vrai que les éoliennes ne font pas seulement tourner leurs pales mais aussi la tête des élus locaux. A force de lire une chose et son contraire dans la presse , et à force d’entendre une
opinion et son contraire selon l’orientation politique du locuteur, l’élu qui n’est pas nécessairement ingénieur mécanicien ou acousticien , ne sait plus à quel saint se vouer si toutefois il
recherche l’inspiration là-haut, ce qui m’étonnerait beaucoup dans le cas présent.
Alors le premier argument de comptoir venu fait l’affaire pour  démolir  ces modernes moulins à vent, ou au contraire prendre leur défense. A la décharge de nos élus il faut reconnaître
que le problème est ardu car il faut faire la part de l’objectif et du subjectif sans en avoir nécessairement les bonnes clés.
Mon propos est autre:
Un des dix commandements de la Bible, pardon, de la loi littoral, enjoint:
«  Nouvelle construction tu n’édifieras que dans la continuité du bâti existant « 
Ce qui , sous peine d’excommunication majeure, nous contraint de placer nos stations d’épuration au milieu des habitations. La Bible ayant été rédigée dans des temps assez anciens , époque à
laquelle la coutume voulait que le tas de fumier et la fosse à purin soient dans la cour de la ferme, n’a pas prévu que nos mœurs évolueraient au point de ne plus pouvoir supporter la vue et
l’odeur de ces témoins des activités humaines et animales. Elle continue donc de préconiser la promiscuité des habitations humaines avec les ordures et les déjections.
Certes, il s’est trouvé quelques hérétiques qui ont suggéré de respecter une distance de sécurité d’au moins cent mètres . Mais les exégètes du livre saint ont rapidement étouffé leurs doléances (
on les eu jadis confiés au bûcher ) et le respect du texte a prévalu. Le commandement vaut donc pour toute construction, fut-elle de nature à altérer la santé et le confort visuel et olfactif des
ouailles. La santé de l’esprit dans le respect des lois ne doit-elle pas l’emporter sur celle du corps ?
Une éolienne est une construction , personne ne songe à le contester. La bible littorale s’applique donc aux éoliennes. Le respect du texte sacré impose donc de les édifier dans la continuité du
bâti.
Heureusement , un appendice du texte fondateur prévoit qu’une construction nouvelle ne doit pas générer de nuisance de voisinage, ce qui en l’occurrence revient à devoir placer une éolienne à une
« certaine » distance des habitations, donc en contradiction avec la lettre du texte sacré. Cette contradiction ne choque apparemment aucun fidèle, qui en ont vu d’autres…
Les STEP échappent aux obligations de cet appendice car des esprits simples en ont décidé ainsi, sur la base d’une absence d’odeur perceptible à l’extérieur, donc pas de nuisances. Ces
« décideurs » , n’ayant pas la formation scientifique requise, ignorent que la pollution la plus dangereuse est celle que l’on ne voit pas et que l’on ne sent pas. Pourtant on enseigne
dans les écoles, depuis longtemps déjà, que l’oxyde de carbone et le gaz carbonique sont des gaz mortels pourtant invisibles et dépourvus d’odeur. Il devrait être simple de comprendre qu’il y a
d’autres produits gazeux et des aérosols non détectés invisibles et dépourvus d’odeur qui s’échappent des centre de traitement des eaux usées, et qui sont autrement dangereux. Mais bon….

La bible littorale n’a pas prévu le cas des éoliennes. Elle a été rédigée à une époque trop récente pour avoir à prendre en compte les moulins à vent, mais trop tardive pour les éoliennes,
quoiqu’en 1986 on savait déjà produire de l’électricité avec le vent…
Les éoliennes, c’est le progrès; et le progrès c’est aussi l’émancipation des esprits y compris par rapport aux textes sacrés. Il a donc été décidé ( et il faut s’en réjouir ) de laisser de côté
les vieux parchemins et de faire dans le modernisme. Pour cela on a créer le concept des ZDE, contre lesquelles la bible littorale ne peut rien puisqu’elle les ignore. Ce nouveau concept permet
donc de placer un parc éolien sans avoir à tenir compte des préceptes urbanistiques de la loi littoral. C’est simple, il suffisait d’y penser.
Que n’a-t-on fait de même pour les stations d’épuration ? Il aurait suffit de créer des ZSP ( Zone Seveso Potentielle ) destinées à accueillir les activités susceptibles de créer des nuisances de
voisinage telles que odeurs, bruits, pollution résiduelle. On y aurait placé les STEP, et autres incinérateurs d’ordures, décharges, déchetteries, et bien sûr toutes autres activités présentant un
risque de pollution accidentelle…A ne pas confondre évidemment avec les zones artisanales déjà existantes.
Pourquoi ce qui a été fait pour les éoliennes ne pourrait-il pas se faire aussi pour les autres activités génératrices de nuisances ?


Bernard Vignes 31/03/2010 20:12


Tout à fait d'accord avec Pogam. Il n'est pas normal que 12 élus aient joué la politique de l'autruche sur un sujet pareil.
D'autant que,pour une fois il y avait eu débat, grâce à Jean Lecourt qui a longuement expliqué pourquoi il était contre et au maire qui a expliqué les raisons qu'il avait d'être pour.

D'une manière générale je trouve qu'il y a rarement matière à s'abstenir (et je met les blancs et les nuls dans le même sac; cette subtilité me dépasse) sur un sujet quand on vous demande votre
avis. Il y a toujours quelque chose qui fait balancer plus dans un sens que dans l'autre.

Les seuls cas ou, à mon sens on peut s'abstenir :

. Quand on n'a aucun avis sur le sujet (trop compliqué,...)
. Quand on en a rien à foutre.

En plus de 40 ans de vote je me suis abstenu une fois : c'était pour les présidentielles Pompidou / Poher !
Même entre Hitler et Mussolini il faut choisir !

Dans les conseils municipaux il y aussi les cas ou les élus considèrent qu'il n'ont pas eu les dossiers à temps pour en prendre connaissance.
En fait là c'est plutôt "ne prend pas part au vote"


Evelyne Dumont 31/03/2010 19:56


Oui, bonsoir,

Les sujets sont graves mais au moins vous m'avez fait rire avec la superbe expression : éviter que la patate - chaude - ne se transforme en savonnette, voire en casserole ..." ! on peut ajouter :
pour l'avenir ... électoral.

Oui, lourdes responsabilités de nos élus : écouter, faire le tri, appliquer si possible le "doute systématique cartésien", ce qui n'empêche pas les convictions mais seulement leur mise à l'épreuve
des réalités perçues par autrui.
Je ne vais pas philosopher : en un mot, s'assurer qu'on agit vraiment pour le "bien-être" de sa population la plus large possible et pas seulement en faveur de quelques intérêts catégoriels qui
pourraient "bouziller" la vie de beaucoup d'autres, ou encore à cause d'une idée perso à laquelle on s'accrocherait ...

D'accord, c'est plus facile à dire qu'à faire et c'est aussi un peu elliptique ... Donc commentaire à améliorer dès que possible concernant les signes d'inquiétudes dans l'air ces temps-ci, bientôt
dissipés on l'espère.

ED


pogam 31/03/2010 19:20


Bonsoir,
Comme vous dites: « En tous cas, pour d'autres dossiers "sensibles" je compte sur la plus grande clarté des votes municipaux. Nous en avons besoin. »
On n’est pas partis pour…
Cela dit je comprends parfaitement qu’il y a certains sujets qui sont de magnifiques patates chaudes , comme la centrale nucléaire, la méga décharge, les pesticides, et bien sûr les éoliennes.
Certains élus voudraient bien balayer tout cela sous le tapis et botter en touche , l’important étant d’éviter que la patate ne se transforme en savonnette, voire en casserole....


Evelyne Dumont 31/03/2010 17:24


Bonjour,

Je n'étais pas présente dans le public qui assistait au dernier conseil municipal et ignore donc qui était présent physiquement parmi les élus autour du maire et s'est exprimé.

Je dis cela parce que s'il s'agissait d'abstentions par une manifestation concrète (bulletin ou main levée) cela n'a peut-être PAS exactement la même SIGNIFICATION que les abstentions des élections
régionales de l'ensemble des français ?

Pour les régionales, ce n'est déjà pas facile à interpréter - sauf à être spécialistes et au fait de toutes les données : désintérêt, désaccord et même rejet à propos de la politique nationale
actuelle, dégoût de la politique en général ... ou des politiques en tant que personnes si souvent décevantes dans leurs comportements "à géométrie variable" et dans plusieurs cas fort peu
honorables (les exemples de courtisanerie ces temps-ci sont complètement affligeants par le degré atteint) ... et du coup pas même de déplacement de l'électeur au bureau de vote. Car en venant on
peut manifester un désaccord par l'absence de bulletin dans l'enveloppe ... Au fait, comment on compte cela aux régionales (+ question du vote blanc).

Pour les élus, on peut faire plusieurs hypothèses car le problème est complexe : aspects techniques, financiers, paysagers ... Est-ce que tout le monde dominait cela ? On peut attendre évidemment
une compétence minimale des personnes en charge de l'avenir de la commune ...
Ou alors, l'enjeu portait aussi sur la perspective stratégique communautaire et pas seulement cloharsienne ... et il y avait de quoi "balancer" ... solidarité communautaire oblige. Ah la
solidarité, une belle notion ! mais en politique c'est à multiple sens ... (discipline librement consentie ... ou pas ? ).

Effectivement, ce serait bien d'être largement éclairé-e-s autant sur les motifs de votes "pour" et "contre" que sur les abstentions.

J'ai vu sur un autre blog qu'un conseiller contre les éoliennes avait largement argumenté.

Il fera peut-être école ?

En tous cas, pour d'autres dossiers "sensibles" je compte sur la plus grande clarté des votes municipaux. Nous en avons besoin.

Une optimiste.