Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ED "Environnement Doëlan"
  • : L'ENVIRONNEMENT au sens large à Doëlan et au-delà. PAYSAGES, CADRE DE VIE, ECOLOGIE (générale et politique), PATRIMOINES, CULTURE, LOISIRS, VIE LOCALE (économie-social- politique).
  • Contact

AUTRES RUBRIQUES


A VOIR ...
sur la PAGE D'ACCUEIL
colonnes à droite et à gauche :

RUBRIQUES
COMPLEMENTAIRES
- Derniers
  commentaires
-
Liens utiles
- Catégories d'articles
- Agenda : à voir, à faire ...
etc.

Recherche

Archives

12 novembre 2010 5 12 /11 /novembre /2010 23:41


 

Deux problèmes écologiques parmi beaucoup d’autres qui  nous interpellent …

 

 

A Plouray en Centre Bretagne,

une manifestation le 13 novembre 2010 à 14 H

 

Samedi 13 novembre 2010 à 14 H à Plouray (départ Place de la Bascule) a lieu une nouvelle manifestation contre le projet de centre d’enfouissement de déchets industriels (notamment des résidus de broyage automobile)  sur une surface de 152 hectares de terres agricoles.

 

Alors qu’une enquête publique est ouverte depuis le 3 novembre et s’achevera le 16 décembre, l’association « Nature et patrimoine en Centre Bretagne (NPCB) mobilisée depuis Mai 2008 appelle à « une giga-manif contre le projet de méga-décharge ».

 

Pour plus d’informations, voir :

- le journal Le Télégramme daté 12-11-10 « Plouray. Manifestation, demain contre le projet de décharge » - cliquer ICI

- le site de « Nature et patrimoine en Centre Bretagne » (NPCB) :

027 r site NPCB

                    cliquer ICI.

 

 

Pour la rivière du Guillec et la Baie de Sieck, une pétition

 

"Au delà de la pollution du GUILLEC Arrêtons la stérilisation des sols !!!

Plusieurs jours après la catastrophe détectée par la destruction totale de 130 tonnes d’une pisciculture de truites, le bilan écologique sur ce petit fleuve côtier du Haut-Léon démontre l’impact sur la vie aquatique, sur plus de 12 km de cours d'eau et même sur le littoral, du traitement d’une parcelle par un produit chimique, le Trimaton extra. Ces conséquences sont dénoncées par l'association de pêche locale, les maires concernés, et les associations AE2D, Eau et Rivières de Bretagne, Europe-Ecologie Morlaix et Bretagne Vivante qui ont porté plainte auprès des instances judiciaires. (…)"


Pour lire la suite et signer la pétition, cliquer ICI.

 

 

Pour d’autres informations, voir notamment  :

 

- L'article du journal Le Télégramme daté 26-10-10 : "Guillec, une catastrophe écologique sans précédent"

 

026 r Télégramme-Guillec

 

Cliquer ICI

 

-  Un site de randonnée qui décrit la région de la rivière du Guillec :

 

025 r site rando pour Guillec

 

cliquer ICI.

 

 

 

E. Dumont


Partager cet article

Repost0

commentaires

doc zaïus 25/11/2010 11:04


Bonjour,
Il paraît que nos dirigeants sont très soucieux du sort de la planète; ils nous affirment, la main sur le cœur, que rien n’est plus important à leurs yeux ; ils lancent des cris d’alarme ( au
secours, la maison brûle…..) , ils s’inquiètent des nuisances provoquées par les pets de nos ruminants, ils déclarent la guerre au CO2 avant même d’avoir instruit son dossier et prouvé qu’il est
coupable. Remarquons au passage que ni le CO2, ni le CH4 émis discrètement par les vaches ne sont toxiques ni pour l’environnement, ni pour l’Homme sauf à des doses absolument considérables dont
nous sommes très éloignés heureusement. Quant au réchauffement climatique, on se demande encore si ses effets seront aussi maléfiques que le prédisent les cassandres de service ( mais ceci est une
autre histoire ).
Ces « défenseurs de l’Humanité » ont sorti récemment un nouveau joker: il paraît que les braves agriculteurs des pays du Sud ( oui, vous avez bien lu: les agriculteurs des pays du Sud )
sont les responsables d’une bonne partie du réchauffement climatique par leurs émissions de suies dues à l’usage de poêles et de fourneaux trop « rustiques ». Car la suie est le dernier
gadget à la mode, elle serait la cause d’un accroissement de l’effet de serre, juste derrière le CO2.
Nos braves dirigeants soldats de la lutte pour notre survie se piquent également d’écologie et veulent sauver la biodiversité. Pour cela ils ont investi des sommes considérables pour aller mesurer
la longueur des poils de plancton, savoir dans quelle mesure cette longueur influe sur l’assimilation chlorophyllienne d’icelui, puis comment celle-ci joue sur la chaîne alimentaire du zooplancton,
et comment icelle se répercute sur l’assimilation du carbone, et en fin de compte comment ce carbone arrive au fond de la mer, pour peu que la CCD ( carbon compensation depth )le lui permette.
On aurait souhaité que, plutôt que se s’occuper des poils du plancton, occupation au demeurant fort respectable, nos dirigeants jettent un œil sur ce qu’il se passe chez eux, à leurs pieds. Plutôt
que de regarder comment la ménagère malienne fait cuire son manioc, aller voir un peu ce que le paysan breton trafique avec la terre de nos enfants. Enquêter un peu sur les occupations de tous ces
comités Théodule qui sont censés gérer les problèmes de l’eau, des bassins versants ( vous savez, les fameuses « Agences de Bassins », il paraît qu’il y a même une Agence de l’eau et des
responsables de la protection de la faune et de la flore, si, si, j’ai vu çà écrit.
Que personne, parmi tous ces « responsables » payés avec nos impôts, ne se soit préoccupé de savoir quelle m……. on répand sur les sols de son pays, est proprement stupéfiant.
Le plus stupéfiant est probablement que l’utilisation de ce produit est parfaitement légale. Tout ce qu’on pourra reprocher au brave culto c’est de l’avoir utiliser maladroitement.
Je crois, hélas, qu’il ne nous reste plus que nos yeux pour pleurer…..
Mais que la ménagère malienne se tienne à carreau, on l’a à l’œil.


Bernard Vignes 13/11/2010 08:51


Merci de nous informer sur ce qui se passe sur la rivière Du Guillec.
Ca nous avait échappé.

A cette AM peut-être à Plouray. Avec les cirés