Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ED "Environnement Doëlan"
  • : L'ENVIRONNEMENT au sens large à Doëlan et au-delà. PAYSAGES, CADRE DE VIE, ECOLOGIE (générale et politique), PATRIMOINES, CULTURE, LOISIRS, VIE LOCALE (économie-social- politique).
  • Contact

AUTRES RUBRIQUES


A VOIR ...
sur la PAGE D'ACCUEIL
colonnes à droite et à gauche :

RUBRIQUES
COMPLEMENTAIRES
- Derniers
  commentaires
-
Liens utiles
- Catégories d'articles
- Agenda : à voir, à faire ...
etc.

Recherche

Archives

28 novembre 2010 7 28 /11 /novembre /2010 19:30

 

Patrimoine culturel maritime / Développement durable / Livre scientifique

 

 

Un livre très attendu …

 

 

Nous étions plusieurs – un assez grand nombre même - ici, à Clohars-Carnoët, à connaître le travail scientifique en cours dans l’équipe animée par la géographe Françoise Péron au Laboratoire Géomer de l’Université de Bretagne Occidentale (U.B.O.) à Brest, qui a réuni des géographes, historiens et ethnologues, ceci en vue d’aboutir au livre paru fin Octobre 2010 aux Editions Le Télégramme, co-signé avec Guillaume Marie : « Atlas du patrimoine maritime du Finistère »,

 

En effet, Mme Françoise Péron est venue à plusieurs reprises dans notre commune pour des rencontres publiques et des réunions de travail, notamment le 28 février 2009 invitée par  le Maire Jacques Juloux à la réunion « Développement durable à St Jacques et le 8 septembre 2009 dans le cadre de la visite du Président de la Région Bretagne Jean-Yves Le Drian sur le site de l’ancienne conserverie Capitaine Cook ... où l’on a parlé de l’aide que pourrait apporter prochainement le nouvel Etablissement Public Foncier (EPF) de Bretagne.


(cf. notre article du 26-02-09 « Ne ratez pas la 2e réunion publique « Développement durable » – cliquer ICI - et du 11-09-09  « Ex-conserverie Capitaine Cook à Doëlan : un formidable espoir, enfin ! » – cliquer ICI).


Elle est aussi venue travailler en compagnie de membres de son équipe - particulièrement Johan Vincent - pour les enquêtes sur place dans notre commune comme dans les nombreuses autres communes du Finistère qui font l’objet du livre.

 

Elle y a rencontré de nombreux cloharsiens … dont  Laurence Bineau en tant que Présidente de l’Association Doëlan-Clohars-Environnement, ainsi que l’auteure des présentes lignes « membre active de DCE » …. Ce furent des rencontres heureuses tant cette universitaire allie compétence et passion pour le littoral en même temps qu’extrême gentillesse et simplicité dans la relation. Que du bonheur !

 

Nous avions eu connaissance des premiers éléments du travail réalisé. Aujourd’hui, c’est un ouvrage complet qui vient de sortir, dont la 4ème de couverture précise :

 

« Pour la première fois, un ouvrage sous forme d’atlas commenté et illustré de nombreuses photographies, recense l’ensemble de ce patrimoine (…) et l’accompagne d’une réflexion pour l’avenir de l’aménagement du littoral » (souligné en gras par nous).

 

On comprend donc notre attente très intéressée … surtout qu’il était prévu que le Port de Doëlan tienne dans l’ouvrage une place significative …

 

Mais quelle surprise de voir Doëlan en 1ère de couverture même ! 

 

C’est, croyons-nous, un symbole fort dans le contexte de cet ouvrage particulier.

 

020 r ATLAS PERON in live Doëlan 23-11-10

 

 

020 r ATLAS PERON in live Doëlan 23-11-10

                

Le livre « Atlas du patrimoine maritime du Finistère »

mis « en situation » dans les rochers sous le phare aval du Port de Doëlan !

 

(photo E. D. le 23-11-10)

 

 

Le contenu global du livre

 

L’introduction des deux auteurs (page 4) est explicite … et  nous ravit.

 

Nous la reproduisons en soulignant en bleu certaines expressions qui semblent esentielles :

 

« La longueur de ses côtes, 1 250 kilomètres, soit près d’un quart du littoral français, le lien très fort entre la terre et la mer des activités littorales, favorisées par une géographie très diversifiée, des activités maritimes pluriséculaires, font du département du Finistère le plus maritime des départements français. Près de la moitié de ses communes ont une façade littorale et 541 sites côtiers disposent d’aménagements côtiers parmi lesquels 228 ont, ou ont eu, une fonction portuaire modeste ou importante.

La vie maritime passée a modelé sur les côtes finistériennes des sociétés originales, des paysages littoraux et portuaires aujourd’hui très appréciés et a forgé des solidarités et des identités qui continuent à être source de création, d’éducation et de savoirs-faire.

L’objectif de cet atlas est de faire connaître cette richesse héritée, porteuse d’avenir, à un public le plus large possible afin que ce patrimoine bien identifié, reconnus par tous dans toute l’étendue de la palette qui le compose, puisse être défendu et mis en valeur pour le plus grand profit de l’ensemble des citoyens ; qu’ils soient ou non Finistériens ».

 

Dans la suite, on lit notamment :

 

« Le patrimoine maritime du Finistère est constitué d’autant d’éléments majeurs (phares, sémaphores, forteresses, maisons d’armateurs …) que d’éléments mineurs, souvent mal identifiés ou considérés comme secondaire, voire disgracieux, par le public non averti (petites cales de mise à l’eau des embarcations, cabanes de chantiers de construction navale, maison de pêcheurs …) (…) ».

(…) « A lui seul, le patrimoine maritime du Finistère, présent sur les communes littorales, permet de comprendre et de restituer quasiment l’ensemble de l’histoire maritime française, et surtout l’histoire complexe des relations séculaires des Français et de la mer ».

 

L’ouvrage se compose ensuite de quatre chapitres et d’une conclusion, le tout illustré de très belles photos couleurs :

 

I – Richesse et variété des héritages maritimes bâtis

II - Les sites et ports historiques, hauts lieux du patrimoine

III – La valorisation des patrimoines maritimes culturels

IV – Le contexte actuel

Les bases d’une politique du patrimoine

 

 

La partie du livre concernant les ports de Clohars-Carnoët :

Doëlan et Le Pouldu

 

Le deuxième chapitre précise d’abord :

 

« 228 sites à fonction portuaire, petits ou grands, existant actuellement sur les côtes finistériennes sont particulièrement exposés à la banalisation en de simples zones urbaines de bord de mer. Sans protection spécifique de leurs éléments portuaires et urbains issus de leurs activités maritimes passées, et sans directives propres pour l’aménagement de leurs sites, la transmission des cultures maritimes héritées risque de s’interrompre.
Ces sites méritent des politiques d’aménagement différenciées, adaptées à leurs qualités patrimoniales et aux enjeux qu’ils représentent (…)
» (p. 65).

 

Les enjeux en question concernent «le risque de destruction en raison de la pression foncière, le risque de modification d’apparence des bâtiments, les opportunités de mise en valeur … » (p. 78).

 

Les auteurs proposent donc une typologie « pour aider les gestionnaires dans l’identification des ports d’intérêt patrimonial et la mise en place éventuelle d’un réseau puis d’une charte » (p. 78).

 

052 r p78 Atlas Peron et al-copie-1

 

Extrait du chapitre II de l'Atlas du patrimoine maritime du Finistère, 2010, page 78

 

   

A partir de critères tels que « nombre d’héritages remarquables, diversité, originalité, ancienneté, caractère maritime, état de conservation des héritages, homogénéité du front portuaire … (…) qui restent à affiner », ils ont déterminé une première hiérarchie dans la valeur patrimoniale du « chapelet de 92 sites uniques à protéger recensés (hors le cas atypique de Brest) » comportant quatre niveaux : « exceptionnel » (8 cas), « fort – ouvert sur le large » (16 cas), « fort – de fond d’estuaire » (9 cas) et « de qualité » (59 cas).

 

Dans cette hiérarchie, le Port de Doëlan apparaît dans les 8 qui sont classés « exceptionnels ».

Quant au Pouldu, il fait partie des 59 ports « de qualité ».

 

Voilà un beau palmarès ! 

 

 053 r p79 Carte Atlas Peron 

Carte des ports d'intérêt patrimonial

dans l'Atlas du patrimoine maritime du Finistère

de F. Peron et G. Marie, 2010, p. 79, Editions Le Télégramme

   

 

 

Conclusion

Pourvu que nous soyons dignes, à Clohars-Carnoët de cette reconnaissance et cet honneur exprimés par des spécialistes du patrimoine maritime !

 

Nous en reparlerons, notamment à propos du devenir de l’ancienne usine-conserverie Capitaine Cook sur la rive gauche de Doëlan … mais pas seulement.

 

A suivre.

 

 

Pour en savoir plus :

 

1)  Sur l’ouvrage « Atlas du patrimoine maritime du Finistère » : © Editions Le Télégramme 2010 - N° ISBN 978-2-84833-250-5 – 142 pages – format 255 x 262 cm – 24,90 euros ... et ses auteurs :

 

057 r 4e couv F Peron     058 r 4e couv G Marie


2)       Sur l’Equipe du Pr Françoise Péron au Laboratoire Géomer voir le site de l’UBO en cliquant ICI.


 

 

Evelyne Dumont

 

_____ o _____


 

Partager cet article

Repost0

commentaires