Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ED "Environnement Doëlan"
  • : L'ENVIRONNEMENT au sens large à Doëlan et au-delà. PAYSAGES, CADRE DE VIE, ECOLOGIE (générale et politique), PATRIMOINES, CULTURE, LOISIRS, VIE LOCALE (économie-social- politique).
  • Contact

AUTRES RUBRIQUES


A VOIR ...
sur la PAGE D'ACCUEIL
colonnes à droite et à gauche :

RUBRIQUES
COMPLEMENTAIRES
- Derniers
  commentaires
-
Liens utiles
- Catégories d'articles
- Agenda : à voir, à faire ...
etc.

Recherche

Archives

29 novembre 2011 2 29 /11 /novembre /2011 11:00

 

 Mots-clefs :

Nature / Photographie / Vie maritime / Phare Amont (Rouge) de Doëlan / Grandes marées / Flot et jusant / Horaires et coefficients de marées / Port de Doëlan en Clohars-Carnoët (Finistère Sud)

 

 

En préambule ….

 

Cet article fait suite à celui d’hier lundi 28-11-11 intitulé ‘’ Ria de Doëlan à BM102 (1) : Bateaux sur la vase & mouillages ‘’, dont le but annoncé était à la fois informatif et « pédagogique » en plus du plaisir des yeux (cliquer ICI).

 

Aujourd’hui, le « plaisir des yeux » est le but principal, en s’amusant du reflet du Phare Amont du Port de Doëlan dans l’eau de mer … quoique je souhaite en même temps attirer l’attention sur le merveilleux phénomène des marées (au moins pour les lecteurs non navigateurs car les autres sont familiers de cela, d’autant que c’est une obligation d’en tenir compte pour des raisons pratiques et de sécurité).

 

Il s'agit donc de la suite du reportage photographique du 26-11-11 sur les mouillages au fond de la ria de Doëlan, peu de temps après.

 

En effet, je remontais en voiture les quais de la Rive Gauche et il était environ midi quinze, donc 1 H 15 après l’étal de basse mer de cette grande marée de 102. Une fois de plus je me suis arrêtée à mi-chemin pour photographier le Phare Amont d’en face sur la Rive Droite, au cas où j’en aurais « besoin » pour le second article annoncé sur les deux phares doëlannais (cf. annonce dans le 1er article :    Les « plus beaux Phares » (1) : Le livre 2011 de J. Guichard ). 

 

J’ai évidemment tout de suite remarqué le « reflet » du Phare Amont dans l’eau, qui est un sujet classique de photo et que j’ai déjà « exploité ». Mais l’intéressant à ce moment là était la rapidité avec laquelle le reflet changeait en même que le flot montait … C’était amusant et satisfaisant pour l’esprit « contemplatif » !

 

En voici le résultat « pour le fun » …

 

 

Le Phare d'abord clairement refleté ...

 

Sur la 1ère photo prise à 1 h 18 mn après la Basse Mer de 102 (je l'ai consciencieusement lu après en triant les vues !), on voit un faible hauteur de l'eau de mer qui est par ailleurs calme ...

 

 

073 Phare R et reflet 12h18

Le reflet du Phare Amont dans l'eau de mer de la ria de Doëlan

à ... 1 H 18 mn après la Basse Mer de coefficient 102 le 26-11-11

 

(photo ed - 26-11-11)

 

 

Et très vite après, le reflet du phare rouge en sorte de "star" change ...

 

Dans la minute qui suit, je vois le reflet qui se brouille : le flot a commencé... et cela va vite car le coefficient de marée est fort ...

 

074 Cela se brouille 12h19   075 Reflet déformé Phare 12h19 qq s

 

Le reflet du Phare Amont déformé avec l'arrivée du flot ...

 

 

A la poursuite du "flot" ...

 

Je dirige alors la visée du petit numérique Canon vers la "vaguelette" qui court sur la vase ... un jeu comme un autre ! Ici, le pêcheur à pieds nous sert de repère. Le flot change d'aspect probablement du fait du relief de la vase (les obstacles sont changeants) ...

 

076 Zoom arrivée flot 12h19 et qq

077 suite arrivée flot 12h19 et qq

 

078 suite arrivée flot 12h20

 

079 suite arrivée flot 12h20 et qq

Quatres vues montrant le tout début du flot de coefficient 102 dans la ria de Doëlan

rattrapant le pêcheur à pieds puis le dépassant le 26-11-11  ...


 

Derniers regards ...

 

Il est temps de partir ...

 

Juste avant, un cliché élargi de la Rive Droite - avec le Phare Rouge entouré de maisons et de verdure se réflètant dans la ria - et un autre pour bien constater que le reflet du phare est moins visible avec le mouvement de l'eau montante ... à quoi s'ajoute peut-être une petite "risée" et/ou le "vent du courant", je ne sais plus !

 

081 reflets de la RD 12h21

Phare Amont, maisons et verdure sur la Rive Droite de Doëlan se reflétant dans l'eau

de la marée montante qui débute le 26-11-11 (à environ 1h20mn après la BM de 102)

 

087 Phare R à 12h25

Reflet du Phare Amont de Doëlan dans l'eau de la ria à BM + 1h 25 m le 26-11-11

 

(toutes photos : ed)

 

 

Pour en savoir plus :

 

1 ) Sur le Phare Amont de Doëlan : ... attendre l'article du blog à paraître dès que possible

     " Les « plus beaux Phares » (2) : Les 2 Phares de Doëlan …" !

 

2 ) Sur le phénomène des marées et sur la mer en général :

 

i) le site  http://marees.free.fr/coefficients.html  

 

004 Site marees-free-fr

 

ii) la page "Les variations du niveau de la mer et la marée" par B. Simon, S. Allain & R. Le Roy sur le site du SHOM en cliquant ICI

 

005 Pg sur marées du site SHOM

 

iii) l'accueil du site du SHOM - Service Hydrographique et Océanographique de la Marine en cliquant sur

     http://www.shom.fr/ 

 

006r Site SHOM

 

iv) le site de l'IFREMER en cliquant sur  http://wwz.ifremer.fr/institut 

 

009r Site IFREMER

 

 

A suivre ...

 

 

Evelyne Dumont

_____ o _____

 


Partager cet article

Repost0

commentaires

doc zaïus 30/11/2011 17:19

Bonsoir,
Un autre monde est possible, sous entendu meilleur que le monde actuel.
Il eut été plus juste de remplacer « possible » par « souhaitable ».
Car entre possible et souhaitable il y a la dure réalité.
Certains cultivent le déni de réalité et se construisent une utopie sur la base d’une planète disponible à tout leurs phantasmes.
La mise en œuvre de ces phantasmes étant confiée à un Deus ex machina, le dieu « yaka » à qui rien n’est impossible.
Le vrai monde, hélàs, n’est pas docile aux injonctions des « yakistes » .
Les hommes sont différents, les cultures sont différentes, les régimes sont différents, les géographies sont différentes, les richesses naturelles sont différentes, les climats sont différents, les
intérêts sont différents, etc…
Il faut composer avec ces différences, ce qui suppose une politique des petits pas.
Le culte du « grand soir » est une autre utopie. Une révolution, selon de dictionnaire, est un tour complet qui nous ramène au point de départ. C’est donc plutôt une évolution qui est
souhaitable, une suite de progrès cumulés effectués en préservant les bons acquis du passé plutôt que tout jeter à terre.
Quand on pense que deux courants d’une même tendance politique, d’une même culture, d’une même langue, d’une même pays, ne réussissent pas à se mettre d’accord sur un choix énergétique, comment
peut-on avoir la prétention de proposer une stratégie mondiale et d’affirmer qu’elle conduira à un monde meilleur ?
Tout cela manque un peu de modestie…

Evelyne Dumont 29/11/2011 20:33

Bonsoir Doc Zaiüs,

Merci pour ce commentaire qui allie la finesse d'analyse, la "hauteur de vue" et l'élégance du style écrit !

Le passage du "problème local de mouillage à Doëlan" à la démographie planétaire est osé mais très intéressant.

J'espère que M. le Maire a parfois le temps de lire ce blog ... et en tirera profit ... Si cela abouti à une "passerelle mobile" on pourrait l'appeler "la Passerelle Zaiüs" .... ou du nom du
maire.

Je plaisante ici mais j'ai apprécié le commentaire.
Pour les problèmes planétaires on aimerait avoir des responsables plus efficaces mais le "job" est difficile, avouons-le ... Pourtant cela doit être possible ... d'ailleurs on le dit de plus en
plus "Un autre monde est possible" cf. les "altermondialistes", dont ATTAC, souvent raillés dans le passé mais ... Qu'en pensez-vous ?

Très cordialement.

ED

doc zaïus 29/11/2011 19:44

Bonsoir,
Le problème du mouillage dans la ria de Doelan est un concentré du problème démographique planétaire. D’autres, à une époque que l’on souhaite révolue, auraient parlé d’espace vital.
A Doelan, la richesse à partager, c’est un nombre fini de mètres carrés non extensibles.
Pour la planète, c’est une ressource alimentaire et une ressource énergétique.
A la différence près que, si vous ne trouvez pas à garer votre esquif à Doelan, vous pouvez toujours aller vous faire pendre ailleurs, alors que nous n’avons pas de planète de rechange pour y
accueillir les déshérités de la Terre.
Partager des mètres carrés de fond vaseux est moins stressant que devoir partager un sac de riz. On a le stress qu’on peut.
Les nantis peuvent asseoir leur prospérité en aval du Pon’Du, assurés d’accéder au grand large à toute heure de la marée, comme nous autres de l’hémisphère Nord pouvons manger à toute heure et tous
les jours.
Les « déshérités » de la navigation devront se contenter de se cantonner au fond du port, et subir les aléas de la marée ; un peu d’eau pour faire flotter le you-you, mais pas trop pour
pouvoir passer sous le pont. On est prié de démonter son mât auparavant et de se munir d’un horaire des marées à jour.
( Ceci me rappelle les mouillages de Port-Nivelle , en amont du pont de la route Nationale à Saint-Jean-de Luz où, même sans mât, il ne faut pas se tromper sur l’heure et le coefficient de marée,
sous peine de devoir attendre six heures dans la baie, ce qui n’est pas toujours au goût de madame restée à la maison).
Mais peut-être la municipalité, dans sa grande magnanimité, va-t-elle procéder à la mise en place d’une passerelle mobile ?