Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ED "Environnement Doëlan"
  • : L'ENVIRONNEMENT au sens large à Doëlan et au-delà. PAYSAGES, CADRE DE VIE, ECOLOGIE (générale et politique), PATRIMOINES, CULTURE, LOISIRS, VIE LOCALE (économie-social- politique).
  • Contact

AUTRES RUBRIQUES


A VOIR ...
sur la PAGE D'ACCUEIL
colonnes à droite et à gauche :

RUBRIQUES
COMPLEMENTAIRES
- Derniers
  commentaires
-
Liens utiles
- Catégories d'articles
- Agenda : à voir, à faire ...
etc.

Recherche

Archives

28 juin 2011 2 28 /06 /juin /2011 12:00

 

Mots-clefs :

Reportage photographique / Ex-conserverie Capitaine Cook à Doëlan / Patrimoine maritime culturel / EPF de Bretagne / Aménagement du territoire ... et démocratie

 

 

Oui, cela "bouge" sur le site de l'ex-conserverie Capitaine Cook (ex-Béziers et ex-Larzul) ...

 

Comment et pourquoi ... ? C'est à voir ...

 

1ère surprise … les panneaux

 

Déjà vendredi 24 juin 2011, surprise : quantité de panneaux avaient subitement fleuri sur le pourtour et les bâtiments de l’ex-conserverie Capitaine Cook située sur la Rive Gauche du Port de Doëlan.

 

Parmi ces panneaux, beaucoup signalaient « Propriété privée » tandis que d’autres avertissaient de « Danger de chutes »

   

013r Pano PP coté sW

 

Succession de nouveaux panneaux "Propriété privée" et "Danger"

sur le site de l'ex-conserverie Capitaine Cook au Port de Doëlan (24 et 28 juin 2011) ...


 

016r Pano PP côté W-SW

 

039r Pano PP & Dangers Quai Cayenne

 

045rr Pano Danger

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

050r Pano Berthèle

 

Suite des panneaux "Danger - Chute" ...

Ici côté Nord de la "Maison Berthèle" du Port de Doëlan

 

 

On ne peut qu’approuver ces messages de prudence. En effet, certaines parties des bâtiments sont très dégradés, on le sait, et tout particulièrement la partie arrière, où les toits en tôles/amiante risquent de provoquer un accident sous l’effet d’un coup de vent.

 

 

2ème surprise … un « bataillon d’hommes de l’art »

 

Ce mardi 28 juin 2011 vers 10 H, nouvelle surprise : un bataillon d’hommes de l’art – on ne sait pas exactement de quel « art » au moment où ces lignes sont écrites – est survenu … et cela suffisamment bruyamment pour attirer l’attention de riverains.

 

Echanges de bonjour … et trait d’humour (avec sourire) de l’une de ces personnes qui entraînait à sa suite toute une équipe technique nous disant  : « On va construire un immeuble de 5 étages ! ». En réponse, bien sûr, un large sourire aussi  …

 

S'en est suivie évidemment une "balade-reportage" pour s’instruire davantage si possible.

 

On n'en donne pour l'instant qu'un aperçu ... à suivre.

 

D'abord la photo d'une partie du "bataillon d'hommes de l'art" sur le site même ...


 

236 r zoom techniciens à l'est 

 

et plus tard une autre photo où ces personnes sont en "conférence" côté Quai Cayenne ...

 

246 r Groupe devant usine 28-06-11à10H40

 

246 r zoom Groupe devant usine 28-06-11à10H40

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dernière étape du reportage de ce jour : travaux de "carottage" ...

 

Nous venions de voir repartir certains des hommes de l'art ... mais pas tous.

En effet, en bouclant notre tour-balade-reportage, nouvelle découverte : des techniciens ont entamé des opérations de "carottage" du sol à divers endroits ...

 

273 r Carottage vue ens à 11H22

 

275 r Carottage Sud 28-06-11à11H22

 

 

Le "carottage" sur le site de l'ex-conserverie ... on a déjà connu cela : c'était du temps du projet de vaste résidence de tourisme du Groupe Eiffage !

 

Un très mauvais souvenir pour ce qui concerne l'ambiance à certains moments.

 

Mais avec une issue heureuse : l'abandon de ce projet inadapté au site emblématique du pittoresque Port de Doëlan ... grâce à la très forte mobilisation citoyenne mêlant militants d'associations locales ou plus lointaines et visiteurs de passage amoureux de ce lieu.

 

 

En conclusion provisoire ...

 

On espère que la situation actuelle est très différente.

 

On veut dire par là qu'on espère qu'il ne va plus s'agir de détruire le patrimoine culturel de Doëlan - ici la mémoire liée à la pêche à la sardine - mais qu'au contraire c'est une nouvelle ère qui s'ouvre où l'économique et le culturel seront indissociables.

 

Nous aurons à coup sûr l'occasion d'en reparler abondamment.

 

Dans l'immédiat, on attend des informations de nos élus ... car pour une surprise c'est une surprise cette activité à l'entrée du Port, face au Quai Cayenne, au tout début de l'été !


 

o

 

o        o

 

 

Pour en savoir plus sur le thème du site de l'ex-usine Capitaine Cook"  à Doëlan :

 

- Sur le présent  "Blog ED Environnement Doëlan", aller avec les mots-clefs dans la Rubrique "Rechercher. ... en colonne de droite de la Page d'Accueil, et voir notamment :



- Faire de même sur d'autres sites cloharsiens qui en ont abondamment parlé :
  

. le site de la "Section du Parti Socialiste de Clohars-Carnoët" avec notamment :

  - le 22/02/08 : Usine capitaine cook a doelan 

  - le 08/09/09 : Jean-yves le drian : "capitaine cook , le cas exemplaire et emblématique" de l'epf bretagne

 

. le site de l'Association "Cap Action Solidarité" avec notamment :

  - le 29/03/10 : Friche industrielle : une reconversion à l’horizon

 

. l'ancien site "défense.doelan" créé (rectificatif le 01-07-11) en Décembre 2005 - Cliquer ICI.


. le nouveau site depuis Septembre 2010 de l'Association DCE-Doëlan Clohars-Environnement" qui avait

    reparlé du devenir de l'ancienne usine dans sa commission ad hoc - Cliquer ICI.

 

. ... et ne pas oublier le dense dossier (19 pages) émanant de six associations :

     "Collectif pour la protection et la valorisation du site de l'ancienne usine de Doëlan"

      diffusé en Août 2006 - Cliquer ICI.

  023-ter-OK.jpg

 

Evelyne Dumont

 

P.S. du 03-07-11 matin : Les commentaires sont les bienvenus pour aider à trouver un avenir positif à ce site ... C'est le but de celui n° 4 mis ce jour. Optimisme quand tu nous tiens !


 

_____ o _____

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

doc zaïus 04/07/2011 19:22


Bonsoir,
Je perçois la notion d’intérêt général comme un négatif de l’intérêt particulier. Ce qui ne simplifie pas la définition, j’en conviens.
L’utilisation des deniers publics est destinée à deux types de prestations:
Celles dont tous les administrés peuvent profiter directement, par exemple
Des écoles, une voirie décente, Une station d’épuration, des services publics, le téléphone, les pompiers, les services postaux, le service d’ordre, le ramassage des ordures, le tout à l’égout, les
services administratifs de la mairie, etc… dont 100% des administrés ont l’usage.
Celles qui sont utiles à une partie des administrés, partie variable selon la prestation: Médiathèque, transports en commun, aménagements portuaires, aménagements touristiques, surveillance des
plages, ADSL, salle des fêtes, portages des repas, etc….
Pour le premier type il n’y a pas de conflit, chacun y trouve son compte à un moment ou à un autre.
Le second type correspond à un intérêt catégoriel, les prestations peuvent donner lieu à discussions. Pour chacune des réalisations, les administrés sont partagés en deux camps: les pour et les
contre. Le partage étant différent selon le sujet concerné.
Par exemple l’aménagement de la cale Cayenne sera considéré comme du gaspillage par ceux qui ne possèdent pas de bateau. Les aménagements touristiques du littoral n’intéressent que les commerçants
qui y voient une pompe à touristes, de même pour la friche du capitaine Cook, etc…. La difficulté est donc d’équilibrer les efforts financiers en fonction de l’importance des catégories intéressées
pour chaque projet.
Il n’y a donc pas d’intérêt général dans cette deuxième catégorie, mais des intérêts catégoriels dont il faut peser l’importance relative.
C’est toute la difficulté d’une administration communale, qui doit de plus éviter le clientélisme, les dépenses somptuaires, la préférence catégorielle, et bien faire la différence entre le
véritable intérêt général et l’intérêt catégoriel, le premier devant prendre le pas sur le second, en principe…
Je vous souhaite le bonsoir.


Evelyne Dumont 03/07/2011 11:35


à Doc Zaïus

A la décharge des élus, le consensus n'est pas toujours facile à trouver !
L'important est d'entendre le plus largement les positions (en espérant qu'elles seront honnêtes et précises).
Après il faut voir le fameux "INTERET GENERAL", en étant d'accord sur ce que l'expression signifie.

Tout ceci correspond à des vérités banales ... du moins si l'on veut appliquer les obligations liées à la DEMOCRATIE sans se gargariser avec le mot comme c'est peut-être trop fréquemment le
cas.

On "croise les doigts" pour que Doëlan soit un sujet "apaisé" dans le proche avenir.

Merci pour vos efforts d'expression sur ce sujet qui peuvent nous aider ... avec l'humour (parfois grinçant !) en plus que vous nous offrez !
Votre contribution est d'autant plus intéressante que ... sauf erreur ou indiscrétion, vous êtes un "natif" d'ici et connaissez l'histoire des lieux en détail.

Cordialement.
Bon dimanche.
ED


doc zaïus 03/07/2011 10:01


Bonjour,
Nous ne pouvons que nous réjouir de l’expression de ces bonnes dispositions. Reste à vérifier qu’elles seront suivies d’effets.
On peut s’interroger sur la nature des « sujets sur lesquels la confidentialité sera requise… »
J’ignorais l’existence d’une sorte de « secret défense » qu’un maire pourrait invoquer pour ne pas informer ses administrés au sujet d’une affaire qui les concerne directement, sur le
plan financier et sur le plan environnemental.
C’est une conception de la transparence qui m’avait échappé jusqu’ici, mais on en apprend tous les jours…
«  La rétention de l’information est une des clés du pouvoir… »
Plus vrai que jamais…


Evelyne Dumont 03/07/2011 09:11


3-7-11

A toutes fins utiles, pour favoriser le DIALOGUE nécessaire :

- copier-coller de 3 commentaires d’un autre article de ce blog … mais liés au à la question « avenir site ex usine Cook à Doëlan» ;
- rappel d’un RV d’une association avec M. le Maire
- souhait final

1)

Les 3 commentaires liés à la question « avenir site ex usine Cook à Doëlan » en bas de l’article du 13 juin : Cales & quais du Port de Doëlan (…) :

Bonjour,
Le port de Doelan est assis entre deux chaises. Sa vocation de port de pèche n’est plus affirmée, sinon pour une petite activité côtière au service d’une clientèle locale, de quoi justifier
l’activité de quelques modestes embarcations. Sa vocation touristique est controversée, les « étrangers » sont souvent perçus comme une nuisance, on apprécie leur carte de crédit, mais on les
voudrait plus discrets et moins encombrants, et surtout sans voiture, sans camping-car et sans bateau. Sur l’ensemble de la commune, les résidents secondaires constituent une peuplade dont on se
méfie, tout en acceptant cependant leurs impôts locaux, l’argent n’a pas d’odeur…
On leur reproche de faire monter les prix de l’immobilier, mais on ne rate jamais une occasion de leur fourguer pour 300 000 euros un bien qui n’en vaut pas la moitié, même pas la reconnaissance du
ventre…
Le plan de développement de la commune prévoit clairement de plafonner la proportion de résidences secondaires au profit des résidents permanents. Il est donc logique de développer une politique de
dissuasion envers les « envahisseurs ».
D’autre part le port est trop exigu pour envisager un aménagement significatif en plus de ce qui existe déjà.
Et que dit la loi littoral à ce sujet ?
Je suggère une autre approche:
Il sera probablement très difficile d’éviter un programme immobilier sur la friche du capitaine Cook. En contrepartie il serait peut-être possible de négocier un aménagement de la cale Cayenne avec
le promoteur…
Je sens que c’est une idée qui ne va pas plaire.

Commentaire n°10 posté par doc zaïus hier à 15h54


Bonjour à Doc Zaïus et merci pour le commentaire n° 10.

Le constat que vous faites selon lequel « le port de Doëlan est assis entre deux chaises » est intéressant avec des éléments justificatifs précis - et très librement exprimés, tant mieux, sur les
lieux et les personnes (leurs attitudes, nos attitudes).

Il serait bien qu’une majorité de cloharsiens en ait pleine conscience et qu’on fasse ainsi des choix de politique de développement cohérents et consensuels (plus facile à dire qu’à faire mais
c’est indispensable … sinon les polémiques à répétition nous guettent, ce qui est fatiguant et contre-productif).

On aurait bien besoin d’une ETUDE approfondie de ce que veulent les habitants … je veux dire une étude ACTUALISEE car on voit bien comme la société entière bouge très vite ces temps-ci. On ne va
pas la développer ici, hélas, cette étude …

Passons à votre « chute ».
Je reconnais encore votre sens de l’humour mais là je proteste car l’affaire est très sérieuse.

Le devenir du site de l’ex usine Capitaine Cook a déjà mobilisé beaucoup de monde, avec des prises de position claires, me semble t-il.

Tout projet qui reprendrait les bases immobilières « néfastes » de celui de la résidence de tourisme bien connue en 2006 prendrait le risque « d’allumer le feu » comme dirait Johnny Hallyday !

Un « feu » ça va, et encore … pensons à la Station d’Epuration … Mais deux « feux » si l’on ajoute la friche Capitaine Cook … bonjour les dégâts selon la formule consacrée !

A suivre
ED

Commentaire n°11 posté par Evelyne Dumont hier à 18h28


Bonsoir,
Il serait intéressant de savoir comment et par qui est porté le projet de la friche de Doelan. Y a-t-il une équipe municipale en charge de prospecter et de rechercher un promoteur en lui présentant
un dossier ? De quelle manière la municipalité accepte-t-elle de s’engager , et sur quoi (équipements complémentaires, aménagements de voierie, prise en charge d’une partie des espaces verts,
commodités portuaires, raccordements ADSL, etc…), quelles sont les exigences en matières d’occupation des lieux ? en matière de logements sociaux ( 20%, 50%, …), et où en est le contrat avec
l’Etablissement Public Foncier Régional ? Et Intermarché ?
Tout ce qu’on sait se résume à peu près à ceci:
« L'EPFR a, depuis, rédigé un cahier des charges: il sera soumis au cabinet d'études qui sera bientôt choisi pour imaginer un projet à l'horizon 2011. »
Qu’est-ce que c’est que ce cahier des charges, et qui en a copie ?
Il ne semble pas y avoir beaucoup de concertation avec la population ou les associations pour ce fameux cahier des charges, ni pour suivre le cheminement de la pensée du cabinet d’études en charge
« d’imaginer » un projet.
Il sera peut-être un peu tard pour « allumer le feu » lorsqu’on découvrira un projet ficelé où tout aura été décidé sans consulter personne.
Je veux croire que tout cela n’est qu’un mauvais rêve, et qu’en réalité les choses se déroulent au mieux entre les différents acteurs, en concertation avec les associations d’usagers , et avec des
réunions publiques d’information périodiques, dans un esprit de démocratie participative.

Commentaire n°12 posté par doc zaïus hier à 19h45


2 )

Sur le blog de l’Association « Doëlan-Clohars-Environnement », un article daté du 22 juin 2011 est titré :
DCE : rencontre avec le Maire de Clohars le 27 juin
(lien : http://association.dce29360.over-blog.com/article-dce-rencontre-avec-la-maire-de-clohars-le-27-juin-77488406.html)
Et annonce :
« Nous vous tiendrons au courant du résultats de ces entretiens, pour les sujets dont la confidentialité ne sera pas requise... ».

3)

Mon souhait est la mise en œuvre d'ECHANGES REELS ET FRUCTUEUX ENTRE ELUS, HABITANTS ... et PARTENAIRES-AMENAGEURS pour l’avenir du site historique et patrimonial de l’ex-usine/conserverie
Capitaine Cook/Larzul/Béziers - un avenir qui doit être consensuel, donc le signe d’une vraie vitalité démocratique (cf. représentativité).

Par les temps qui courent, ce n’est pas du luxe ...

Plus : n'est-ce pas la sagesse même ?

Evelyne Dumont


doc zaïus 30/06/2011 16:26


Bonjour,
Un projet d’aménagement de la friche du capitaine Cook, quel qu’il soit, s’engage nécessairement dans le cadre de la préservation du site sous chacun de ses aspects:
Aspect esthétique, ne pas défigurer le site par rapport à son aspect initial. Encore faut-il s’entendre sur cet aspect initial. Celui de quelle époque ?
Pourquoi faudrait-il préserver la rive gauche et pas la rive droite ? Faut-il impérativement conserver la façade Larzul , voire même la cheminée ?
Aspect environnemental, modification des abords, du plan de circulation, de la densité de population, aménagements de parkings, éclairage public, jusqu’où ne pas aller ?
Aspect fonctionnel, faut-il apporter des fonctionnalités nouvelles ? commerces, activités culturelles, administratives, ateliers, etc… qui risqueraient de dénaturer l’art de vivre local ?
Aspect socio-économique, quelle vocation donner aux nouveaux aménagements de la friche ? Logements sociaux ? Résidence de vacance ? Square ? Médiathèque ? Musée du littoral et de la sardine réunis
? Centre commercial ? Cimetière marin ? Relocalisation des bistrots de la rive gauche ? Ginguette? Centre de formation aux métiers du littoral ? Accueil des colonies de vacances ? Pépinière
d’entreprises ? Palais des congrès ?
Hotel ?
Hélas on sait que Doelan n’est pas un bassin d’emplois, et la population clairsemée d’hiver ne suffit plus à faire vivre des commerces locaux. La brièveté de la saison touristique n’est pas non
plus de nature à soutenir une activité hôtelière, disparue depuis longtemps, même au Pouldu.
Les seuls projets qui peuvent venir de l’extérieur sont à base de cages à lapins vite transformées en « résidences » de vacances, avec deux ou trois commerces en rez-de- chaussée pour
satisfaire le cahier des charges.
C’est donc à cela qu’il faut s’attendre , la seule marge de manœuvre sera de tâcher de limiter les dégâts environnementaux , et peut-être de réussir à imposer un quota de logements sociaux .
Solution de secours radicale: réhabiliter les bâtiments en façade, y faire une douzaine de logements sociaux, et aménager le reste en square public.
On peut rêver….