Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ED "Environnement Doëlan"
  • : L'ENVIRONNEMENT au sens large à Doëlan et au-delà. PAYSAGES, CADRE DE VIE, ECOLOGIE (générale et politique), PATRIMOINES, CULTURE, LOISIRS, VIE LOCALE (économie-social- politique).
  • Contact

AUTRES RUBRIQUES


A VOIR ...
sur la PAGE D'ACCUEIL
colonnes à droite et à gauche :

RUBRIQUES
COMPLEMENTAIRES
- Derniers
  commentaires
-
Liens utiles
- Catégories d'articles
- Agenda : à voir, à faire ...
etc.

Recherche

Archives

19 juin 2010 6 19 /06 /juin /2010 11:47

 

 

Défense du Littoral / Libre expression



Nous recevons aujourd'hui un message de l'Union des Associations pour la Défense du Littoral (UADL) annonçant la marche prévue le dimanche 27 Juin 2010 par une association amie - "Sauvegarde du Pays Fouesnantais" - en vue de défendre le sentier côtier de Beg Meil et, de façon générale, la Loi Littoral.


 

013 Annonce MARCHE BEG MEIL 27 juin

 

 

013 Annonce MARCHE BEG MEIL 27 juin

 

Annonce de la "Marche pour le sentier côtier de Beg Meil du 19-06-10"

par l'Association pour la Sauvegarde du Pays Fouesnantais

 

 

Pour en savoir plus, voir le site de l'Association pour la Sauvegarde du Pays Fouesnantais :

 


015 Site asso Sauvegarde du Pays Fouesnantais

Vue du site internet de l'Association pour la Sauvegarde du Pays Fouesnantais le 19-06-10


cliquez ICI

 

 

 La "Loi Littoral" ?

 

 

Elle a encore récemment - au printemps 2010 - suscité des prises de positions d'élus politiques ... avec une réponse des associations membres de l'UADL comme l'indiquent les deux extraits d'articles de presse suivants du journal "Le Télégramme" :

 

 

 

Le Télégramme (Côtes d'Armor) - 17 Avril 2010 

Loi Littoral. «Les maires ne sont pas des voyous»

 

 

«Non, les maires de ce département ne sont pas des voyous qui auraient urbanisé le littoral à outrance». René Régnault est en colère. Le président de l'association des Maires de France des Côtes-d'Armor, remonte au front au sujet de la loi Littoral. «Ce qui fâche, c'est le durcissement de l'attitude des services de l'État. La loi n'a pas évolué depuis 1986 mais l'interprétation de certains juges et les jurisprudences qui en ont résulté empêchent aujourd'hui les maires de développer raisonnablement leur commune».


Après le préfet Jean-Louis Borloo


L'association des maires de France, qui «ne désespère pas de débloquer les choses», a l'intention de se défendre becs et ongles. La semaine prochaine, ses représentants vont rencontrer le préfet des Côtes-d'Armor. Ils tiennent à être accompagnés par les parlementaires du département. Quel que soit leur bord politique. «Ensuite, nous réclamerons une entrevue avec le ministre Jean-Louis Borloo. Nous luidemanderons de prendre ses responsabilités. Il est temps de remettre les montres à l'heure», annonce René Régnault. L'association des Maires de France avance aussi sur d'autres dossiers. En juin, elle signera une charte avec l'État, la Région et le Département sur le thème des services de proximité. Une charte qui fait suite à un questionnaire auquel ont participé 3.000familles costarmoricaines, réparties sur 285 communes. Enfin, l'association organisera à l'automne 2011 deux jours de débats sur le fonctionnement des collectivités territoriales.

 

 

 

Le Télégramme (Côtes d'Armor) - 21 Avril 2010 

Loi Littoral. Les associations répondent aux maires

 

Dans un article paru dans notre édition de samedi dernier, l'Association des maires des Côtes-d'Armor remontait au front concernant la loi Littoral. Cette position fait réagir l'Union des associations pour la défense du littoral (UADL) qui estime «tout à fait normal que la loi Littoral (votée à l'unanimité en janvier1986) s'impose aux documents d'urbanisme».


«L'UADL sera vigilante»


Jean-Pierre Bigorne, président de l'association, rappelle que «l'UADL demande depuis de nombreuses années la mise en conformité de tous les documents d'urbanisme des communes littorales. C'est le seul moyen d'éviter des contentieux difficiles et douloureux. Il est vrai que les services de l'État n'avaient pas, jusqu'à une période assez récente, la même rigueur qu'aujourd'hui. Mais la solution n'est en aucun cas la modification du texte de la loi». Le représentant de l'Union des associations pour la défense du littoral estime que «le développement des communes littorales n'est en aucun cas entravé par la loi Littoral, c'est même tout le contraire en Bretagne. Toutes les données économiques et démographiques le montrent. La loi, outre la protection du rivage (bande des 100m, espaces proches du rivage...), permet l'urbanisation en continuité à partir des bourgs et des villages des communes littorales dans le but de mettre fin au mitage». «On ne peut que se réjouir de voir une loi s'appliquer en faveur de la densification de l'urbanisation, moins dévoreuse d'espaces, moins génératrice de déplacements et moins coûteuse pour la collectivité», conclut Jean-Pierre Bigorne en rappelant que «l'UADL sera vigilante et veillera au maintien des dispositions d'une loi nécessaire à la protection de notre littoral».

 

 

 

Et alors ?

 

 

Qu'en est-il de l'esprit ... des "Grenelle de l'environnement", "Grenelle de la mer" ... des "Journées de l'environnement" de "L'Année internationale de la biodiversité" ... des prises de conscience sur l'avenir de notre planète ou, plus modestement, de la protection du magnifique et fragile littoral breton ...?


"Foutaises" tout cela ? Temps et énergie perdus ?

 

Certains militants du monde associatif, un peu "déprimés" ces temps-ci, parlent de retourner "cultiver leur jardin" et c'est tout ...

 

Impossible !

 

Et de toutes façons le jardin est en péril aussi, si on ne reste pas très vigilants !

 

 


E. Dumont


Partager cet article

Repost0

commentaires